Témoignage

 

d’Alain Bellanger

 

 

Samedi 3 octobre 2009

 

Me voici donc face à mon défi personnel qui me tient à cœur.

Me sera-t-il possible de débourrer une pouliche de 5 ans sans aide matérielle (longe licol selle ou bride) ?

Je souhaite simplement arriver à la monter au pas, au trot et la diriger dans le rond de longe en me fiant à ma propre intuition et à mon expérience sans me référer à une quelconque méthode.

 

Je n’ai pas la prétention de détenir un nouveau savoir mais cette expérience me sera bénéfique pour la suite qu’elle réussisse ou pas.

 

Juste un petit détail, Bystyle n’a jamais été manipulé, caressée, elle est nourrie par l’homme mais elle est  toujours restée à distance sans avoir de contact physique.

 

Je le fais en toute connaissance des risques, mais je ne me mettrai jamais en danger car si je vois que je ne suis pas capable j’adapterai mes séances de façon plus classique ( sans friandises); 

 

dans l’hypothèse où je réussisse, je terminerai le débourrage avec le matériel adapté afin que ses propriétaires puissent la monter.

 

Je remercie Christelle et Jean benoît pour leur confiance et toute les personnes qui vont m’aider à suivre cet événement.

 

Chaque personne présente aux séances peut s’exprimer sur ce qu’elle a vu ou ressenti.

 

Mes séances ne dépasseront pas 3 quart d'heure et je m'engage à ne pas utiliser la friandise ni de matériel quelquonque.

 

 

Bestyle

 

1ere séance : apprentissage du langage de base (marche, trot, arrêt). Mes séances ne vont pas dépasser une heure. Je me donne le temps car je souhaite instaurer un climat de confiance et éviter l'acharnement. J'ai commencé un travail d'approche dans le calme et sans chercher le contact physique, juste faire connaissance.

 

Témoignage de catherine

 

La jument est arrivée vivement dans le rond de longe. De toute évidence elle ne recherche pas d'elle même le contact avec les humains. A peine entrée sur le cercle elle s'est mise à tourner énergiquement. Ce n'est pas l'envie de se dépenser qui la motivait mais seulement l'envie de trouver le plus rapidement possible une issue pour en sortir (bout du nez tourné et oeil vers l'extérieur avec de fréquents arrêts tête en l'air face à la clôture). Alain est restée un moment éloigné d'elle au centre du cercle.

Avec tout son savoir faire, très calmement il a peu à peu réussi à s’imposer à elle en la mettant en mouvement sur le rond. Lorsqu'elle s'arrêtait pour tenter une sortie il lui ordonnait de tourner. Alain tout en travaillant nous expliquait comment se positionner pour obtenir mouvement en avant ou au contraire ralentissements et arrêts. Il a insisté sur l'importance d'exiger dès la première séance l'immobilité. La jument était attentive même si on ne peut pas parler encore de coopération volontaire .

Alain a utilisé en plus d'une gestuelle appropriée la voix pour les changements d'allures (au pas/  trotte / arrêts / ). Avec la voix il a félicité souvent. Il n'a pas pu la caresser car elle n'est pas du tout prête à être touchée.

 

Alain n'a pas quitté des yeux son élève mais je crois que la plus concentrée à surveiller l'autre était By...!

Elle se demandait ce qui allait lui arriver comme tout cheval au début du débourrage mais elle, plus encore que les autres n'envisage pas pour le moment de relations amicales avec les animaux à deux pattes que nous sommes !

 

Peu à peu elle a commencé à répondre aux ordres de changements d'allures. Alain a pu progressivement élargir son cercle personnel et tout doucement il a réussi à s'en approcher. Lorsqu'elle était à l'arrêt, moins tendue qu'au début, plus curieuse aussi, il a commencé un travail de désensibilisation. Mouvements de  corps: Il approchait et éloignait son buste vers l'encolure et la tête de la jument en mesurant bien l'ampleur de ses actions. Il ne s'agissait pas de lui faire peur ! Il a procédé de même avec sa tête puis avec ses mains. Si la jument fuyait il reprenait le contrôle du mouvement sur le cercle (inconfort) puis lorsqu'il obtenait un retour au calme et un arrêt (confort. Les chevaux sont comme nous, de naturel un peu paresseux  ) il répétait ces exercices d'approche progressive. Il a commencé aussi à la désensibiliser aux bruits de mains. D'abord des claquements de doigts puis il a frappé dans ses mains. J'ai trouvé que la jument avait de très bonnes réactions à ce moment là. Elle supportait bien sa présence assez rapprochée et ces différents stimuli). Lorsqu'il a réussi à être très proche d'elle il l'a invitée à le sentir en lui soufflant vers le nez. Les chevaux procèdent comme cela pour faire connaissance. Elle était à ce moment là beaucoup plus tranquille qu'au début mais Alain a remarqué à quel point elle surveillait ses mains. Il a alors décidé de ne pas essayer de la toucher car un début de confiance s'installait qu'il ne fallait surtout pas rompre. (Avait-elle peur d'être attrapée ?)

 

Plusieurs fois Alain s'est fait  petit en se mettant à genoux à côté d'elle. Elle a baissé la tête pour mieux le voir et peut-être le sentir. Je ne sais pas, j'étais un peu loin. 

 

La séance s'est terminée dans le calme. Son propriétaire à ouvert le rond de longe et elle ne s'est pas fait prier pour rejoindre son frère Trésor. Elle l'a rejoint d'une allure décidée mais elle ne paraissait pas stressée. On pourrait même imaginer qu'elle ait dit à Trésor: Et bien finalement, ça s'est bien passé !

 

Personnellement je pense que cette première séance est très encourageante. C'est certain, il va falloir continuer avec beaucoup de prudence car dans un débourrage en liberté le cheval décide de beaucoup de choses. (Céder ou non, agresser le dresseur, sauter par dessus les fils...).

Les éthologues (Les vrais, les chercheurs  !) ont observé que les chevaux dominants le sont dans leur groupe de vie mais si pour x raisons ils changent de troupeau ils n'ont pas forcément cette même place dans la hiérarchie. Je me demande alors si cette jument qui est dominante dans son groupe chevaux n'est pas en train de chercher sa place dans ce nouveau groupe que constitue Alain et elle ?

 

Merci Alain pour cette séance publique très intéressante et surtout merci aux propriétaires de By...

 

2eme séance : aujourd'hui je n'ai pas réussi à m'approcher, ce fut plus sportif que la dernière fois car j'ai voulu un peu la provoquer, l'approche en douceur est nécessaire mais je pense qu'elle ne me craint pas, donc je me suis imposé.

 

Elle a cassé les fils une fois, j'ai même pensé qu'elle allait recommencer mais j'ai continué. A ma grande surprise, en fin de séance, elle n'avait plus la tête à l'extérieur du rond mais elle changeait de sens en me faisant face. Elle a terminé la séance en me suivant pour sortir sans essayer de me dépasser.

 

Témoignage de Nathalie.H le vendredi 9 octobre 2009:

 

La jument est entrée dans le rond de long calmement, elle paraissait détendue mais assez inattentive, regardait à l’extérieur du rond et s’arrêtait pour happer quelques herbes qui dépassaient…

 Alain lui a demandé de se mettre en avant, de trotter puis de stopper en lui faisant changer de main jusqu’à l’immobiliser.

A plusieurs reprises, il s’est approché d’elle, a claqué des doigts et des mains, a soufflé vers son encolure et sa tête……….puis a tenté de la toucher.

A chaque tentative pour la toucher, Bystyle a réagi assez brutalement, en faisant brusquement demi-tour et en faisant mine d’envoyer un postérieur.

 Alain a alors accentué sa pression, l’a mise au galop en lui jetant parfois une poignée de copeaux, jusqu’au moment où…………ne voulant apparemment pas céder, elle a fait demi-tour, fait face au fil du rond de longe, hésité une seconde, puis traversé, emportant les rubans avec elle.

Elle s’est arrêtée rapidement, a brouté de ci de là le temps pour nous de remettre les rubans en place, puis nous l’avons poussée vers le couloir conduisant au rond longe, où elle est entrée à nouveau sans trop de difficultés.

 Alain nous a demandé de nous poster sur le pourtour extérieur du rond pour éviter qu’elle ne ressorte à nouveau, et l’a remise en avant au trot, avec une pression plus légère.

Après quelques tours de piste, où Bystyle cherchait visiblement par où sortir, elle est devenue peu à peu plus coopérante.

Alain la stoppait en se déplaçant de manière de plus en plus courte, en lui barrant le chemin, puis s’effaçait en reculant et en l’appelant vers lui lorsqu’elle s’arrêtait, la tête toujours tournée vers l’extérieur du rond.

Après quelques minutes, Bystyle a commencé à se tourner vers Alain, à ébaucher un mouvement vers lui mais bifurquait ensuite pour reprendre sa course dans le rond.

Petit à petit, elle est venue plus facilement à lui lorsqu’il l’appelait en reculant et gardait davantage son attention fixée sur lui.

 La séance s’est terminée sur ce succès, Alain a ouvert le ronde de longe puis a invité Bystyle à le suivre vers son paddock. La jument a suivi calmement et sans chercher à le bousculer, en gardant ses distances, et a rejoint son copain de paddock pour lui raconter ses mésaventures….

Cette séance nous a montré que Bystyle avait une bonne dose de détermination, et que lorsque les demandes d’Alain deviennent plus exigeantes, elle n’hésite pas à s’opposer.

 

3eme séance : La séance s'est déroulée en deux parties. Le début  était plus tôt encourageant, la pouliche est venue vers moi  et elle n'a pas cassé les fils mais, au bout d'un petit moment, les choses ont changé et je sentais que je perdais le contrôle.

Afin de ne pas perdre le bénéfice du début, nous avons mis l'électricité au rond de longe et je me suis effacé sans rien lui demander,  juste rester là assis sans bouger.

 

Au bout de quelques minutes,  Bestyle s'est calmée et s'est, de nouveau, reconcentrée sur moi.

La pouliche prend confiance mais elle reste espiègle, elle s'est même permis de me doubler pour retourner au parc. Je vais devoir rester exigeant mais calme.

 

Témoignage de Nathalie.H du 17/10/09

 

Le temps très frais et le très fort vent du nord laissaient penser que cette 3ème séance avec Bestyle risquait d’être très…….tendue et sportive…

 Contre tout attente, Bestyle est entrée assez calmement dans le rond de longe, et s’est montrée rapidement à l’écoute.

Elle venait vers Alain à sa demande, mais marquait tout de même quelques hésitations.

La pouliche est restée sereine lors des différentes approches d’Alain, sans toutefois se montrer réceptive à être touchée.

 Après ces différentes approches, son comportement s’est peu à peu fait plus lointain, elle restée tournée vers l’extérieur du rond, et testait visiblement les possibilités de traverser.

On la sentait sur le fil du rasoir : une demande un peu trop pressante, et elle passait les fils.

Afin de l’en dissuader, nous avons mis l’électricité sur les rubans du rond de longe, qu’elle a continué de tester un moment.

Lorsqu’Alain lui demandait de venir à lui, elle ébauchait le mouvement, faisait quelques pas vers lui, puis bifurquait subitement, comme par provocation.

Pour désamorcer cette situation de conflit, Alain lui a alors tourné le dos sans bouger, la laissant livrée à elle-même dans son choix de s’éloigner ou de s’approcher….

Cette nouvelle situation a semblé la satisfaire, elle s’est alors approché davantage d’Alain plutôt que de tourner le dos en s’intéressant à l’extérieur du rond.

Alain s’est alors assis au centre rond en se faisant le plus neutre possible, et après quelques tours de piste au trot, Bestyle s’est à deux reprises approchée d’Alain jusqu’à le sentir et presque le toucher…

 La séance s’est arrêtée sur ce rapprochement positif, et Alain a ouvert le rond de longe en demandant à Bestyle de rester derrière lui, puis l’a précédée vers son paddock.

Mais à mi-chemin de l’entrée du parc, au moment de l’ouverture, Bestyle a alors subitement doublé Alain et est entrée la première, au galop, avec quelque insolence…

 La partie n’est pas encore gagnée ! à suivre…

 

4eme séance : Un début assez similaire à la fois dernière ; une pouliche active et des fils cassés.

Concernant cette séance je suis assez satisfait des résultats obtenus.

Cependant, j’ai le sentiment d’avoir été trop exigeant, je pense que je ne devrais pas la provoquer car son seuil de tolérance est très réduit.

Mon erreur est peut être de vouloir essayer de la contrôler. Le soucis est de trouver le bon dosage des gestes et la bonne attitude.

Je pense être sur la bonne voie mais je suis encore loin d’avoir trouvé les réponses à toutes mes questions.

Ce soir nous avons établi un premier contact avec un début de code, je peux bouger les mains et la faire venir à moi en l’appelant : il faut savoir se contenter de peu.

 

Témoignage de Nathalie.H 23/10/09

 

Cette 4ème séance avec Bestyle s’est déroulée de manière assez semblable à la précédente et calmement, Alain a concentré son travail sur l’approche de la jument et les tentatives de contacts, particulièrement le contact avec les mains car elle les fuit.

 

Après quelques tours de rond de longe et arrêts, Alain a alterné les rapprochements en lui soufflant doucement dans les naseaux, mais aussi en lui présentant son dos, ses bras puis ses mains, ou encore en s’effaçant en arrière et en l’appelant à lui.

 

A chaque esquive de Bestyle, il la remettait en avant, mais elle n’accepte pas facilement la contrainte, et regardait avec insistance à l’extérieur du rond, cherchant une issue. Vers le milieu de la séance, elle a cette fois encore cassé les fils et elle est sortie.

 

Après son retour parmi nous, Alain a renouvelé ses approches successives, et a pu l’effleurer du visage. A plusieurs reprises, Bestyle a d’elle-même touché très légèrement le blouson d’Alain d’abord, puis ses mains lorsqu’il les lui présentait, mais sans rechercher un contact plus approndi.

Les progrès se font à très petits pas, afin de ne pas la braquer ni de perdre le bénéfice de chacune des séances car la jument semble de nature très susceptible…

 

Cette séance s’est terminée sur une leçon de retour au parc, car Bestyle a tenté de renouveler son dépassement d’Alain au galop, mais il lui a barré le chemin, l’obligeant à faire demi-tour…..ce qui l’a manifestement vexée, car elle s’est empressée de passer la porte au galop dès qu’elle a aperçu une ouverture suffisante !

Cette fille là a décidément un caractère bien trempé, et encore beaucoup à apprendre….

 

5 eme séance; il y a eu contact, je suis assez étonné d’ailleurs de l’endroit j’aurai pensé toucher le bout du nez puis ensuite le chanfrein et bien non j’ai touché ses lèvres. D’ailleurs à la fin je pense qu’elle s’en amusait.

Je sais que nous avons établi une communication claire et franche maintenant il faut concrétiser tout ça, et ne pas se déconcentrer. 

 

 

Témoignage de Pascale du 30 octobre 2009.
 
La jument est arrivée dans le rond de longe relativement calme par rapport à la séance précédente. Elle a toléré dès le début la présence d'Alain tout près d'elle, esquissant même un pas vers lui.
 
Il agite ses mains vers sa tête, doucement, et cela ne semble plus trop la perturber,même si elle reste encore l'encolure haute, le regard fixé vers le lointain.
 
Lorsque la présence d' Alain devient trop insistante, elle esquive, fuit, et se calme assez vite. Les moments où elle trotte, la tête rivée vers l'extérieur sont bien plus rares. Pour preuve, elle a résisté à la
 
 tentation de s'échapper en arrachant les fils!!
 
Alain est toujours là, derrière elle, à côté, devant, derrière; elle part à droite, il est là, elle file à gauche, il est toujours là. Finalement, elle cède, revient vers lui. Elle le sent. Il s'accroupit, elle approche sa
 
 tête encore plus près. Il peut souffler sur ses naseaux, effleurer son nez. 
 
Elle semble même trouver là un certain confort et reste immobile quelques minutes.
 
Et là, elle a décidé de laisser Alain toucher sa bouche, à plusieurs reprises, par petites touches, sans broncher! Intriguée, peut être surprise? C'est sûrement rigolo une main si impressionnante qui finalement ne
 
 fait même pas mal!!! C'est comme un jeu, la jument semble apprécier ces instants, Alain aussi d'ailleurs!!!
 
Un nouveau palier a été atteint vers la confiance, et la séance s'est achevée sur ce joli moment.
 
On a pu apprécier la vivacité et toute l'énergie que la jument déploie lors du retour vers ses congénères.

 

6 eme séance :J’ai terminé ma séance en la caressant ; pour arriver à ce résultat le chemin a été long, le vent était de la partie ce qui excitait la pouliche. Mais je reste sur ma ligne de conduite, du calme et de la détermination. Apparemment ça paye car j’ai pu la caresser à la joue et sur l’encolure, je ne cache pas ma joie car chaque petite victoire me rapproche de mon objectif final. 

 

Commentaire  de Nathalie.H du 9/11/09 6eme séance

 

 

Fidèle à ses principes, Bestyle s’est d’abord prêtée d’assez bonne grâce aux demandes qui lui étaient faites en début de séance, qui sont des « révisions » des précédentes, et particulièrement si elles ne sont pas trop exigeantes.

 

Lorsque Alain a voulu pousser plus loin son travail d’approche pour la toucher, l’attitude de Bestyle a changé et elle a cherché à fuir, parfois en balançant les postérieurs en direction de  lui. A chaque comportement négatif de la jument, Alain l’a alors poussée énergiquement en avant, ce qui l’a amenée à chercher à sortir du rond de longe. A plusieurs reprises, elle a été à l’extrême limite de casser les fils pour s’enfuir.

 

Alain a alors changé de tactique en l’appelant à lui en se reculant, ce qui a permis progressivement à Bestyle de se calmer : elle semble aimer décider du moment où elle voudra bien satisfaire à la demande qui lui est faite.

Quand elle a commencé à s’impliquer dans le travail, Alain s’est rapproché d’elle peu à peu, en s’agenouillant, puis progressivement l’a effleurée, avec son corps d’abord, puis en reprenant tout doucement l’approche d’un doigts sur les lèvres et le nez.

Petit à petit, il a pu la toucher du bout des doigts sous les ganaches, et glisser vers sa gorge et sous l’encolure.

L’attitude de Bestyle était amusante : elle était à la fois tendue et prête à s’enfuir mais prenait visiblement du plaisir à ces premiers contacts, elle paraissait surprise par le côté agréable d’être touchée.

 

La séance s’est terminée par le travail de retour à son parc, car la jument a tendance à bousculer pour passer au galop devant son conducteur.

Alain l’a laissée sortir du rond de longe et emprunter le couloir la conduisant au parc, mais sans ouvrir les fils de la porte d’entrée : Bestyle a tout d’abord testé, prête à passer à travers les fils, puis est revenue progressivement vers Alain. Lorsqu’elle a bien voulu céder en passant derrière lui, Alain l’a alors précédée jusqu’à la porte du parc, et lui a ouvert doucement un passage : elle ne s’est pas fait prier pour rentrer chez elle, mais sans avoir le dernier mot !

 

Cette séance a été très positive, car il semble que Bestyle ait beaucoup apprécié le contact qu’elle a toujours refusé. Espérons qu’elle restera sur ses acquis pour sa prochaine séance…

 

 

7 eme séance : j’ai le sentiment d’avoir passé un cap, je me trouve dans une situation un peu sensible. Maintenant la pouliche fait ressortir son côté dominant, mais comment obtenir le  respect sans faire le geste de trop qui risquerait de remettre en question l évolution ? J’avoue avancer avec prudence, mais passé cette étape, je pense pouvoir continuer ma progression car je n’ai pas encore « abattu toutes mes cartes ».

 

Commentaire  de Catherine du 21/11/09 7eme séance

 

 

Je n’avais pas revu Bestyle depuis la première séance alors ma surprise a été grande en constatant ses progrès. Elle n’est plus la jument apeurée qui ne pensait qu’à une chose: Retrouver au plus vite ses congénères.

En revanche, sa personnalité n’a pas vraiment changée. Elle reste très dominante et par conséquent ne cède pas facilement.

J’ai l’impression que si elle a compris que rien de grave ne pouvait lui arriver avec Alain elle n’est pas pour autant prête à le placer au dessus d’elle dans la hiérarchie. Si elle ne commençait pas à accepter qu’Alain la touche depuis peu et encore avec beaucoup de précautions, sur les joues et sous l’encolure, nous pourrions penser qu’elle est toujours aussi indifférente vis à vis des humains.

 

Mais des changements se sont produits depuis la première séance, c’est évident.

Elle se rapproche plus souvent d’Alain et semble réfléchir beaucoup. J’ai l’impression qu’elle se trouve mentalement entre l’instinct qui lui commande des réactions naturelles par rapport aux interventions d’Alain (on peut le voir sur les vidéos lorsque Alain agit pour être celui des deux qui fait bouger l’autre) et le registre de la soumission à autrui (cheval/humain) pour se référer à un autre individu et ainsi pouvoir aborder dans de bonnes conditions le début du dressage.

Elle a encore des réactions d’évitements plus ou moins importantes lorsqu’Alain s’apprête à la toucher (en détournant la tête ou en la levant) mais lorsqu’il réussit à la caresser ou à la gratouiller délicatement sur les joues et sous l’encolure, elle semble découvrir que ces contacts peuvent être agréables. Toutefois Alain est obligé de la surveiller de très près car par exemple au début de la séance, elle n’a pas hésité à le mordre lorsqu’il voulait la toucher. Elle a reçu une gifle qui l’a fait fuir !Tant pis, il est impératif qu’elle apprenne que tout ne sera pas permis !. En effet le problème maintenant est qu’elle tolère beaucoup mieux la présence d’Alain mais ne le craint pas vraiment alors il faut qu‘elle apprenne à le respecter.

 

Cette expérience me renvoie souvent à mes manières de faire en liberté avec Shangaï. C’était très différent et beaucoup plus facile car il était depuis tout petit un poulain très respectueux qui appréciait beaucoup la compagnie des humains. Alors il a été aisé de profiter des moments de repas pour lui mettre plastique sur le dos, agiter un parapluie ou autre sans qu’il fuit beaucoup. Il avait confiance et surtout bien compris qu’il avait à gagner en fréquentant les humains (un grand merci à l’éleveuse).

 

Avec Beestyle ,c’est autre chose ! et Alain ne se facilite pas la tâche ! Il n’attire pas le cheval avec quelque gourmandise que ce soit. Et pour lui, aucun outil pour l’aider ; pas de stick, de chambrière, juste le rond de longe. Il faut vraiment être spécialiste pour interpréter alors toutes les réactions de l’animal. Des connaissances approfondies sur la psychologie du cheval sont absolument nécessaires pour aborder de cette manière un cheval avec de plus un caractère si fort.

Malgré toutes ces difficultés Beestyle progresse et est sur la bonne voie. Pour preuve à plusieurs reprises lorsqu’elle acceptait de se rapprocher d’Alain, elle baissait la tête très basse le nez pratiquement sur les copeaux. Nicole l’a même vue mâchouiller plusieurs fois en s’arrêtant devant Alain. Monty Roberts et d’autres dresseurs ou éthologues traduisent ses comportements par une volonté d’un début de dialogue et la possibilité de laisser mener le jeu par le dresseur. Alors il y a de l’espoir !

Autre signe mais celui-ci physique, Beesstyle a fini la séance à peine transpirante alors qu’elle avait pas mal trotté et qu’il faisait très doux pour la saison. Cela prouve qu’elle n’était pas très stressée.

Bravo Alain et bon courage pour la suite. Le fait d’assister aux séances est vraiment très intéressant d’autant que nous ne risquons pas de voir ce type de débourrage tous les jours !

Merci aussi aux propriétaires de Besstyle.

 

8eme séance : Est ce l'humidité ou le fait que l'on soit en début de semaine, car la séance fut un flop.

 

Le status quo, pas le signe de la moindre évolution, voire même un recul car je n'ai pas pû la toucher.

 

Rien n'est acquis et je le prends avec philosophie, en espérant que la prochaine fois se sera mieux

 

9eme séance: La séance était différente de ce que j'ai observé les autres fois; la pouliche ne m'agresse plus, elle n'a pas essayé de me botter et elle n'a pas cherché à sortir du rond de longe.

 

J'ai le sentiment que nous avons établi un langage mais j'avoue que c'est très difficile.

 

Les progrès sont minimes mais existants, j'attends le moment où je pourrais enfin la toucher sans fuite et à tout instant.   

   Témoignage de Nathalie.H le 12/12/09

 

Cette 9ème séance de Bestyle s’est effectuée sur un thème ludique. La précédente séance, à laquelle je n’ai pas assisté, avait amené une régression de la relation de confiance qui s’était peu à peu instaurée entre Alain et la pouliche, qui avait refusé de se laisser toucher.

 

Comme elle continuait de refuser tout contact, Alain s’est approché doucement de la jument, puis l’a touché d’un geste rapide au moment où elle amorçait un demi-tour pour s’enfuir. Ce geste l’a surprise mais amusée, son regard s’est allumé et un jeu de touche-touche a alors remplacé celui de chasse-chasse : elle s’approchait d’Alain pour qu’il la touche par jeu, envoyant de petits coups de d’antérieur ou frétillant de la tête, sans aucune menace mais comme une invitation à poursuivre ce jeu qui manifestement l’enthousiasmait beaucoup….

 

Mais comme tout enfant s’excite dans le jeu et n’arrive plus à se calmer, il en a été de même pour Bestyle. Alain a donc commencé à calmer le jeu en cessant d’aller vers elle et en lui demandant de venir à lui, sans tenter aucun mouvement dans sa direction. Il a fallu un peu de temps à la jument pour décider de coopérer dans ce nouvel exercice, mais on sentait clairement que la relation entre elle et son dresseur était de nouveau présente, le lien était revenu. A aucun moment, elle n’a cherché à casser les fils pour s’enfuir.

 

Et nouveauté très positive, à l’ouverture du rond de long en fin séance, pour le retour dans ses appartements, Bestyle ne cherche plus à passer en force entre Alain et les fils : s’il se positionne en travers de son chemin, elle fait demi-tour et attend sagement qu’il lui libère le passage.

 

Le respect est là, et laisse espérer une évolution positive pour les futures séances……à suivre !

 

10 eme séance: Le début était différent car dès que son parc a été ouvert, elle est allée dans le rond de longe sans assitance;

 

Depuis quelques séances je sentais que je n'étais pas loin, mais il me manquait un élément. Le fait de lui lancer des morceaux de bois me donnais la sensation de la toucher à distance et j'espèrais que pour Bestyle cela aurait le même effet.

 

Bien sûre j'avais le risque qu'elle passe les fils mais qui ne tente rien n'a rien .

 

Je fus surpris de sa réaction, elle semblait intriguée et à la fin nous avons renoué avec le contact, sans agressivité de sa part, donc je vais continuer dans ce sens.

Témoignage de Catherine du 2/02/2010

 

Alain avait décidé pour cette séance de tenter d’accélérer chez Bestyle sa capacité toute nouvelle et encore bien timide à se laisser toucher. En arrivant il savait exactement comment il allait procéder mais j’avoue que lorsqu’il nous a expliqué ce qu’il voulait faire je suis restée perplexe et j’ai vraiment crains que la séance ne se conclue par un échec. Mais voilà, Alain avait raison ! et j’ai pour ma part encore beaucoup de choses à apprendre sur la psychologie du cheval !

Voilà comment cela s’est passé : Bestyle est entrée sur le rond sans difficulté et elle s’est mise spontanément à tourner sans stress excessif.

Alain a alors ramassé des petits morceaux de bois très légers qui, mélangés à des copeaux, constituent le revêtement du rond de longe. Il s’est mis à les lancer sur Bestyle qui du coup surprise et inquiète a continué à tourner mais plus vivement. Alain agissait sans agressivité mais il ne renonçait pas. Tranquillement il la félicitait lorsqu’elle recevait une petite brindille ou bien quand elle le regardait pleine de curiosité.

Je n’ai pas chronométré mais je pense que cette phase de lancer de projectiles a duré environ 20 minutes.

 

Au bout d’un moment Bestyle a paru de moins en moins dérangée par ce qu’elle recevait sur elle et beaucoup moins craintive. Elle s’est alors rapprochée d’Alain qui a pu lui lancer encore quelques petits morceaux de bois alors qu’elle se trouvait cette fois tout près de lui.

En fait, on peut je pense qualifier ce début de séance de : Désensibilisation à distance. Le fait d’être touchée un peu sur tout le corps par ces petits projectiles très légers et de manière tout à fait indolore a eu pour effet de dédramatiser chez Bestyle le fait d’être touchée ensuite directement avec la main.. En lui lançant les brindilles, Alain exagérait ses gestes n’hésitant pas même à y associer des bruitages (claquements de doigts…).Je le répète car c’est très important, Alain ne se montrait pas agressif .Il faisait juste ce qu’il avait à faire.

 

Quand Bestyle parut ne plus craindre du tout les petits morceaux de bois Alain tout proche de la jument envoya ses mains vers elle mais sans aller jusqu’à la toucher au début. Ensuite comme elle acceptait même les claquements de doigts tout près de sa tête Alain se mit à la toucher réellement avec beaucoup de délicatesse au niveau de la barbiche, des joues , sous la tête et un peu à l’encolure. Bestyle semblait bien apprécier caresses et gratouilles et même deux ou trois petits bisous sur le nez avec en plus un câlin photographié ! Après une désensibilisation (pour ne plus avoir peur) Bestyle à la fin de la séance s’est montrée sensible au contact physique qu’elle découvre auprès d’un humain et commence à trouver bien agréable. Succès donc !

Alain aurait aimé pouvoir la toucher directement à l’encolure sans commencer par la tête mais Bestyle n’était pas encore prête pour cela.

 

J’ai trouvé des progrès également dans le comportement général de Bestyle. Elle n’est plus agressive vis à vis de son dresseur et Alain arrive beaucoup plus facilement à contrôler ses mouvements. Bestyle commence vraiment à se soumettre et dominante comme elle était au début, c’est drôlement bien ! Je suis d’accord avec Nathalie qui a remarqué déjà à la précédente séance qu’un respect s’instaure vaiment. Bravo encore Alain !.

 

11 eme séance Les choses évolues tout doucement mais je ne regarde pas ce qu’il reste à franchir comme étapes mais au contraire je me concentre sur les acquis .

 

Aujourd’hui, la séance fut simple mais faite de signes positifs. Lorsque je la touche avec un petit morceau de bois elle s’arrête et elle vient vers moi. J’ai essayé de lui faire comprendre de me suivre, ce n’a pas été simple car je ne devais pas assez  clair.

 

Puis en fin de séance j’ai obtenu cet exercice, j’étais heureux de voir qu’elle me comprenait. A plusieurs reprises, j’ai essayé de la toucher sur le chanfrein en amenant la main par le dessus, il y a eu un affleurement, rien d’extraordinaire, mais c’est un début

séance du samedi 16 Janvier :

 

Bestyle change de comportement même dans son parc. Elle est beaucoup moins fuyante. Elle va plus veloutier dans le rond de longe. Et ça fait au moins 4 séances qu'elle n'essaye plus de casser les fils et de fuir. Son idée de lui lancer des petits morceaux de bois semble porter ces fruits et fonctionner. En effet Bestyle à cette séance a compris l'action demandée par Alain à l'aide des morceaux de bois. Elle s'intéressé beaucoup plus à Alain. Au contact du morceaux de bois ou juste en faisant le geste d'envoyer elle ce tournait vers Alain et même avançait vers lui. Il a réussit en fin de séance à ce faire suivre par Bestyle et à la faire changer de direction, tous ça dans le calme. Durant la séance elle à eu regard moins craintif moins "sauvage". On a vu aussi qu'elle voulais essayer d'intimider Alain (mais ça c'est dur!) en mettant ses oreilles en arrière mais on voyait aussi qu'une partie d'elle voulais ce prêter au travail car ses oreilles faisait que de ce mettrent d'avant en arrière. En conclusion bonne séance, bon résultat dans l'ensemble. Ca avance petit à petit mais dans le bon sens. Et en fin de séance il a eu son bisou et le contact.

 

Christelle

 

 

12 eme séance un petit pas de plus positif, elle est restée concentrée du début à la fin de la séance, en fonction de la direction que je prenais, elle me suivait.J'ai essayé d'accélérer le mouvement et elle s'adaptait.

 

Quand au contact il est plus franc, ça reste timide mais elle ne me craint plus lorsque j'arrive face à elle en levant les bras.

 

 

le 22 janvier 2010

Alain a fait entrer la jument dans le rond de longe.
Aujourd'hui, sera t'elle prête pour une séance d'environ une heure.
Alain allait essayer d'avoir plus de contact avec elle.
Il y a eu plusieurs séances et on peut dire qu'il y a du changement.
Ce n'est plus Alain qui va la chercher, mais c'est elle qui vient au contact et il la laisse venir.
Il n'y a plus d'agressivité, elle semble même très intéressée.
Alain aimerait que Bestyle se mette bien face à lui.
Il met sa main au dessus de son chanfrein et essaye de la caresser.
Si elle tente de partir ou de reculer, il lui lance des bouts de bois et ça l'a fait revenir.
Cet exercice est basé sur le contact de la tête, pour qu'elle comprenne que les mains peuvent être mobiles, sans danger et qu'elles peuvent apporter des caresses et du réconfort.
Bestyle a bien sa place, elle respecte la distance qui l'a sépare d'Alain.
Elle trotte et effectue un cercle, lorsqu'elle est du côté droit, elle est attentive à ce que lui dit Alain.
Il l'appelle, elle s'arrête et se place face à lui.Elle le suit, timidement.
Qui sait, peut-être qu'un jour, elle s'approchera vers Alain et elle se laissera caresser, en toute confiance.
Pour le côté gauche, Bestyle a plus de mal, mais c'est en bonne voie.
Il y a eu une superbe séquence bisous!!
Du chemin reste à faire....
"Patience et longueur de temps, valent mieux que force et rage...."
Alors courage.
M.C

13 eme séance:elle est très curieuse de mes faits et gestes, mais je ne la touche toujours pas. Elle répond à mes indications, marcher, trotter, arrêt, et elle vient vers moi à la demande.J'ai l'impression d'être son jouet.

 

14 eme séance:Je suis sur la bonne voix, pour l'instant je ne sais pas si c'est de la chance ou qu'elle change, mais nous devrions voir le changement très prochainement et passer à l'étape suivante.

 

15 eme séance: Et oui je suis heureux, elle se laisse carresser, la tête, l'encolure et l'épaule. Au début je pensais que c'était un coup de chance , mais je suis sure que c'est acquis alors maintenant je vais passer à la deuxième étape.

 

16 eme séance: la 1ère étape est terminée, elle se laisse toucher la tête, l'encolure, l'épaule, le dos, le début de la croupe ainsi que les antérieurs. En premier je voulais instaurer un langage et un climat de confiance ce qui est fait, maintenant je réfléchis à la suite. ( la vidéo est géniale et bientôt vous pourrez la voir il faut être patient.)

Commentaire de Sandrine du 12 février 2010

 

Séance extra, un régal malgré le froid et le vent, bestyle à été exemplaire, elle s'est laissée approcher rapidement ..

Au début Alain attire son attention avec un claquement de langue et un signe de la main, elle réagit en venant vers lui, dès qu'elle cherche à s'esquiver , il hausse la voix et lui lance un petit bout de bois, elle s'arrete, le regarde et s'avance vers lui...

 

Quand il s'approche vers la tete pour la carresser, elle ne bouge pas, mais reste un peu méfiante, ensuite elle ne cherchait vraiment plus a fuir le contact d'Alain, à chaque appel, elle venait et se laissait carresser, elle semblait plus confiante et (vu le regard détendu de la miss) y prenait beaucoup de plaisir.

Bestyle a laissé glisser sa tete dans les bras d'Alain pour de longues minutes de bisous et de papouilles, ce qui était trés touchant.

Cette foi-ci Alain ne s'est pas arrété à la tete, je pense qu'il a senti qu'aujourd'hui Bestyle pouvait lui donner plus..

il a donc descendu ses mains le long de son encolure ensuite le garrot, le dos, on voyait qu'elle restait un peu tendue mais ne cherchait absolument pas a fuir, puis, Alain s'est baissé tout doucement et lui a lentement carressé l'anterieur, tout ceci c'est renouvelé plusieurs fois dans la seance avec une Bestyle qui ne recherchait plus la fuite, mais plutot le confort que lui procure Alain.

 

Les progrés sont évidents et j'ai vraiment apprécié cette seance où toutes les recherches de contacts sont faites sans friandises.

 

Chapeau ...Alain

étape 2 séance 1 : Maintenant je vais pouvoir mettre en place d'autres exercices tel que marcher à coté de moi et continuer le jeu du contact.Je vais me concentrer sur ses antérieurs car ils vont être la clef de ma troisième étape.

Pour terminer ma séance j'ai demandé à Jean benoit de venir la toucher,Je voulais savoir si tout était acquis et le résultat à été génial, que du bonheur...

Commentaire séance du 20/02/10

 

 

Cela faisait plusieurs séances que je n’avais pas revu Bestyle au travail : c’est évident, la situation a positivement évolué.

La première évolution passe par son regard, qui reflète un comportement nouveau : elle n’est plus dans le défi, mais dans l’attente des demandes de son dresseur.

Lorsque qu’elle se trompe (ou peut-être lorsque la situation lui déplaît, mais cela ressemble davantage à une erreur d’évaluation de sa part qu’à du conflit), elle tourne les fesses et pique une accélération, mais revient aussitôt qu’Alain le lui demande.

Elle reste dans l’attente de la consigne suivante….

 

Cette séance a été axée sur le déplacement de Bestyle pour l’apprentissage des ordres de base (marcher, arrêt, venir), mais aussi pour permettre son déplacement en fonction de celui de son dresseur : non plus venir vers Alain mais marcher sur le cercle en parallèle avec lui.

Nous avons pu constater que Bestyle accepte maintenant facilement le contact sur la tête et l’épaule, et avec un peu plus de réticence sur les parties du corps qui n’ont pas l’habitude d’être touchées (croupe, jambes, pieds….). Alain s’est donc concentré sur le contact à ce niveau.

 

En fin de séance, nous avons pu assister avec émotion à  la vérifications des acquisitions de Bestyle avec une autre personne que son dresseur : Jean-Benoît, qu’elle connaît bien, a pu la caresser délicatement, sur la tête mais également le dos et les épaules…..

Un grand moment pour ses propriétaires, mais aussi pour Alain qui a vu la première partie de son travail enfin récompensée !

 

 Nathalie. H

étape 2 séance 2 :le fait de marcher à coté la gène, et je n'arrive pas à obtenir le coté gauche, donc je vais me concentrer sur cette partie pour l'instant.

 

J'ai commencé à exercer une légère préssion sur son dos et ses reins ainsi que tapoter avec les mains:

 

Pour l'instant tout semble fonctionner donc l'aventure peut continuer ....

 

Je n'avais pas revu Bestyle depuis quelques séances, la progression a fait un bond en avant.

Même si la jument a trotté 3 minutes dans le rond de longe faisant mine de ne pas céder aussi facilement que ça, elle s'est laissée aborder et donc toucher rapidement.

 

Elle a compris ce qu'Alain attend d'elle: marcher à côté de lui; elle essaie bien de se débiner 2 ou 3 fois, déconcentrée aussi par son congénère qui ne fait que jouer et ruer dans le parc d'à côté... Déconcentration de très courte durée, Alain lui est resté axé dans son travail et a capté toute l'attention de la jument. La communication se fait de plus en plus précise, l'intonation de la voix prend toute son importance.

 

Immobilisée, elle se laisse caresser, toucher. On a l'impression qu'elle se pose encore des questions, elle est très attentive, et semble apprécier.

Pour  la première fois Alain lui a tapoté le dos un petit moment, plutôt du côté droit, parce que pour le gauche madame est encore réticente!

Elle accepte également de céder à une légère pression de la main sur le côté du museau, pliant légèrement la tête, mais fuit dès que ça devient trop contraignant ou inconfortable pour elle. Cette étape sera certainement vite franchie.

Fin de séance, de nouveau elle se laisse tapoter le dos, supportant même sans broncher quelques pressions plus appuyées (on a rêvé 2 secondes avec Jean-Benoît qu'Alain se préparait à sauter sur son dos!!!)

 

Enfin retour au parc. Avant cela une caresse sera exigée, et obtenue, assez rapidement. 

Elle retourne fièrement vers les siens, au trot, mais dans le calme.

Alain, en plus du savoir faire et de l'expérience, tu as le talent...

 

pascale

 

étape 2 séance 3 :la pouliche se laisse toucher les antérieurs et je commence a marcher à coté sans qu'elle fuit. J'ai réussi à la toucher du coté gauche, mais elle reste sensible.

 

Je peux lui tapoter le dos et un peu la croupe, même si j'ai le sentiment que les choses avancent je reste prudent. 

 

étape 2 séance 4 :Notre relation de confiance se confirme au fure et à mesure des séances, j'ai essayé de lui mobiliser les hanches et les épaules.

 

Je n'arrive pas à marcher à coté d'elle à main gauche donc je vais essayer autre chose.

 

Quant aux antérieurs tout va bien, elle accepte le contact. Elle a fait son premier reculer, juste 4 pas mais c'est un début.

Aujourd'hui la Bestyle est venue de suite au contact. Elle est de plus en plus en confiance et se laisse bien caresser. Il y a quand même un seuil de tolérance, lorsqu'il est atteint elle fuit.

 

Nouvel exercice: Alain a mobilisé les épaules de la pouliche, puis les épaules. Sans baguette magique, simplement en poussant d'un côté, tirant de l'autre, jusqu'à ce qu'elle fasse d'elle même le bon mouvement. Elle a relativement vite compris ce qu'il attendait d'elle. En même temps la désensibilisation du côté gauche a bien avancé.


Autre nouveauté: Alain s'est mis à sauter comme un Zibulon à quelques mètres de Bestyle. Intriguée, elle n'a pas trop réagi. Plus près, elle a bien failli décamper mais elle a bien résisté a la tentation. 


Fin de séance :  elle se laisse bien toucher les antérieurs , et se laisse  placer en position de campo, sans broncher, dans une immense concentration. Alain avance petit à petit les antérieurs l'un après l'autre, elle ne bouge plus reste ainsi étirée, toute calme. 


Les choses évoluent très vite . La jument est de plus en plus  à l'écoute. C'était une très belle séance.

 

Pascale

étape 2 séance 5 :les progrès se font ressentir mais les difficultés aussi, aujourd'hui j'ai dûe esquiver un coup de postérieur. Elle se donne mais son caractère reste fort et elle a des réactions qui me rappelle à l'ordre. j'ai commencé l'apprentissage du pansage, mais sa confiance est limitée, donc il me faut être patient. 

étape 2 séance 6 :je continue à mettre en place des exercices de mise en confiance et d'obeissance. Mobilisation des hanches et des épaules, début du reculer.

 

Aujourd'hui, la pouliche était détendue donc je me suis permis une petite folie, mais je reste prudent rassurez vous... 

Bestyle: Lundi 15 Mars:

 

Que dire de Bestyle aujourd'hui?
Elle a fait beaucoup de progrès.
La confiance s'installe petit à petit entre elle et Alain.
Il peut la carresser, lui tapoter le dos.
Elle semble l'accepter.
Il y a vraiment de beaux moments, du contact, des bisous.
Alain fait des exercices avec la jument, comme de sautiller à côté d'elle. Elle reste immobile,mais ses oreilles souvent en arrière, montre qu'elle n'est pas encore prête à recevoir quelqu'un sur son dos.
Alain peut lui manipuler les antérieurs,
un grand pas est franchit.
Il lui apprend même le campo:


- Le cheval doit mettre un genou au sol, l'autre antérieur tendu devant lui. Il ne doit pas creuser le dos et rester en équilibre pour pouvoir porter son cavalier.
Qui aurait dit, il y a quelque temps, qu'une jument aussi sauvage puisse faire cela.
Alain travaille aussi la jument sur la mobilisation des hanches et des épaules.
C'est un exercice très intéressant.
Ces séances sont un vrai plaisir des yeux.
Bestyle évolue de jour en jour et avec le temps elle donne beaucoup. C'est superbe!!

 

MC

étape 2 séance 7 :début de séance de base, mobilisation des hanches, des épaules et du reculer.

 

Aujourd'hui j'ai commencé un travail de proximité, à la fin je pouvais prendre appui sur son dos et commencer à sautiller.Elle ne reste pas longtemps en place mais il y a du mieux

étape 2 séance 8 :début de séance dans le calme.vérification des acquis.Mobilisation des hanches et des épaules, sans aides artificielles ce n'est pas simple mais ça progresse.

 

Apprentissage du reculer, elle commence à comprendre ce n'est que le début.

 

En fin de séance j'ai caressé la croupe et elle n'a pas fuit, il y a du mieux je reste confiant.

étape 2 séance 9 :vérification des acquis;

 

mobilisation des hanches et des épaules.Le reculer se fait dans le calme. elle commence à me donner la tête mais très peu de temps.Je suis satisfait nous évoluons.

étape 2 séance 10 :vérification des acquis;

 

mobilisation des hanches et des épaules.Les exercices deviennent de plus en plus difficiles.

 

Pour la première fois je lui ai touché les oreilles, pas de réaction...

 

Maintenant le contact est franc mais il reste un soucis: avant lorsqu'elle voulait fuir je la laissait partir, mais maintenant je commence à me rapprocher et  à la tenir, cela, je pense, la gène car deux ou trois fois elle a réagit en me lançant les postérieurs.

 

  Pour l'instant elle me prévient car s'il elle voulait, j'aurais déjà été touché;Je ne veut pas aller trop vite mais je cherche la meilleur solution afin d'arriver au résultat voulu.

 

Je vais continuer dans ce sens et si je vois que je suis dans l'erreur j'agirais différement

 

Cela fait quelques séances que je n'avais pas vu Bestyle, quelle surprise de voir Alain arriver vers elle, la toucher et la serrer contre lui, un contact franc et direct qui n'a suscité de la part de Bestyle aucune méfiance.
D'un claquement de doigt, elle comprend la mobilisation des hanches et des épaules sans fuir.
Ensuite Alain lui tapote franchement toutes les parties du corps, Bestyle était tellement tranquille Qu'il s'est mit à sautiller à côté d'elle et a prit appui à plusieurs reprises sur son dos, comme si il allait monter.
Bestyle a réagit, mais pas violemment , on voit que son seuil de tolérance à ce niveau reste encore limité.
 
enfin la belle a bien progressé, on sent que la confiance est installée entre elle et Alain, je pense que maintenant les choses vont se dérouler assez rapidement.
 
bravo et courage Alain
sandrine

étape 2 séance 11 :vérification des acquis.

 

Pour la première fois je me suis concentré sur l'arrière main et les postérieurs.

 

Jusqu'à présent je n'arrivais pas à aller derrière sans qu'elle fuit, puis je ne voulais pas prendre le risque de me faire botter.

 

Mais le résultat fut surprenant, pas de fuite juste un regard intrrogatif.

 

A la fin j'ai comencé mon approche du montoir, je cherche la meilleure solution afin de ne pas perdre la confiance de la jument

étape 2 séance 12 :mon objectif était de continuer le montoir aprés avoir préparé la pouliche. A ce stade il ne faut rien négilger le moindre doute doit être pris au sérieux.

 

J'étais vraiment heureux de vivre se moment, certe il fut bref mais génial.

 

Encore une trés bonne séance, les choses évoluent vraiment trés vite.

Une fois rentrée dans le rond de longe, Bestyle répond immédiatement à l'appel d'Alain en venant vers lui, il l'a caresse sans aucun soucis, mobilisation des hanches et des épaules, il la serrre contre lui, la touche et la tapote de partout, lui caresse prudement la croupe, on sent vraiment la jument calme et confiante.


Alain commence alors a préparer tout doucement le montoir en lui massant le garrot et le dos pour désensibiliser cette partie, ensuite il s'est appuyé plusieurs fois sur son dos en effectuant une pression  avec sa main derriere le passage de sangle, Bestyle à réagit, mais rien de méchant, elle nous montre quand meme son petit caractère.


Après quelques caresses et gratouilles, Alain saute et s'appuie à plusieurs reprises sur son dos, on sent que celà dérange madame..... elle bouge plus par agacement que par peur.


Pour finir, le plus beau des cadeaux, Alain est monté en sac à patates sur son dos et elle n'a pas bougé, il n'est resté que quelques secondes même si elle n'a pas réagit car je pense qu'il ne faut surtout pas dépasser son seuil de tolérance à ce niveau car tout serai à  recommencer.


La séance s'est donc terminée là dessus, Alain était aux anges et il y avait de quoi.....!

 

Sandrine

étape 2 séance 13 :aprés la vérification des acquis, j'ai continué ma séance de montoir et je pense être arrivé au bout de la deuxième étape, car je peux me mettre en sac à patate.

 

Je vais encore me donner une ou deux séances pour savoir si je continue ou pas. Je suis content d'en être arrivé là mais la suite va être très difficile.  Je vais me laisser guider par mon instinct et ensuite nous verrons. Je tiens à vous remercier pour votre soutien car me sentir épaulé m'aide beaucoup.

étape 3 séance 01 :Après mure réflexion, j'ai continué à poursuivre l'aventure, je ne savais pas comment lui faire comprendre d'avancer sans prendre de risques car j'étais conscient de ne plus rien maitriser du tout.

 

Face à cette difficulté, je ne sais toujours pas comment je suis parvenu à ce résultat car au bout d'un moment la pouliche a marché quelques pas et s'est arrêtée à ma demande sans opposer la moindre résistance.

 

J'arrivais à sauter en sac à patate sans qu'elle bouge mais comme elle n'osait pas avancer je redescendait et lui expliquait à pied. Au bout de la 5 eme ou 6 ème demande elle a marché. Le plus déstabilisant fut qu'elle était totalement relaxée ( plus que moi !).

 

Je commence a comprendre ce lien qui nous relie à ces animaux mystérieux , j'ai le sentiment qu'ils savent ce que l'on veut d'eux mais il faut trouver la formule magique.

 

Je suis très loin d'avoir tout compris mais je vais l'écouter et peut être m'expliquera t'elle ce que je ne comprends pas.

étape 3 séance 02 :Aujourd'hui je n'étais pas trop en forme, donc afin d'éviter de faire une erreur j'ai préféré rester à pied. J'ai travillé la direction et la prise des pieds.

 

La pouliche est toujours aussi sympa mais elle garde son coté dominant et elle sait me faire comprendre lorsque je vais trop loin, mais maintenant on se connait et j'agis en concéquence.

CR séance Bestyle du 5/06/10

 

 

Quel cheminement depuis la dernière séance de travail à laquelle j’avais assisté, fin février….

Il est clair que la relation entre Bestyle et son dresseur est maintenant bien établie, dans la confiance et le respect.

 

La séance a débuté par une révision des déplacements, pendant laquelle Alain demandait à Bestyle de se mettre en avant ou de mobiliser les épaules ou les hanches. Mis à part quelques petites échappées de la jument, dues à son agacement à cause des moucherons qui la harcelaient, elle s’est appliquée à répondre aux demandes de son dresseur.

Ensuite, petit travail de campo, mais Bestyle avait du mal à tenir la position, toujours à cause des mouches et taons qui l’asticotaient.

 

En fin de séance, Alain a pu se mettre en sac à patate sur la jument, qui est resté très zen. Puis il lui a demandé de marcher, tout en tentant de la guider par des pressions sur l’encolure ou l’arrière-main. Bestyle n’a pas encore complètement compris les demandes de changement de direction, mais elle reste très calme et l’écoute, sans chercher à se défendre ou à fuir.

 

Les progrès sont évidents, et il manque très peu pour que le sac à patate devienne un cavalier….Bravo Alain !

 

Nathalie.H

étape 3 séance 03 :Je suis de plus en plus étonné du comportement de Bestyle, mais je me laisse guider. Aujourd'hui j'ai demandé aux membres présents ce qu'ils pensaient de mon comportement pendant le travail.

 

Il en est ressorti que je suis un peu exigeant sur mes demandes et que je ne récompense pas assez, je demande beaucoup mais je donne peu.

 

Je retiens cette remarque et je vais la mettre en pratique dès la fois prochaine.

étape 3 séance 04 :Je vais travailler un peu à pied afin de mettre en place mes codes pour la direction et le frein.

 

Il n'y a plus de conflit avec Bestyle, on apprend tout les deux à ce comprendre, tout semble plus simple,  nous sommes deux êtres qui ont un langage différent qui tente de se comprendre.

 

j'aime ce que je rescends

étape 3 séance 05 :l'aventure continue avec ses évolutions et ses petites surprises.

 

La pouliche était tellement calme que je me suis autorisé une petite folie. ( ne cherchez pas, vous ne pouvez pas imaginer, même moi j'ai du mal à y croire mais il n'y aura pas de photo, vous ne l'a verrez que sur la vidéo qui correspond à cette séance, alors patience...)

étape 3 séance 06 :tout va bien la pouliche se dirige pas trop mal et s'arrête à la demande, je suis toujours en sac à patate et j'ai essayé de passer ma jambe sur la croupe.Ce n'est pas gagné il y des positions qui ne sont pas très confortable et il faut que je trouve ma place.

 

Pour l'instant j'avance avec beaucoup de prudence et d'humilité car je sais que l'erreur me sera certainement fatale.

 

étape 3 séance 07 :je commence à croire que ce défi va être réalisable, mais il ne faut pas vendre la peau de l'ours...

étape 3 séance 08 : vérification des acquis après 15 jours de congés.

 

J'ai commené à la faire trotter à coté de moi, l'exercice n'est pas facile sans aides artificielles, mais avec de la détermination j'ai obtenu quelques foulées.

En fin de séance je suis monté en sac à patate et j'ai terminé à califourchon à l'arrêt, je ne me sentais pas de faire quelques pas.

étape 3 séance 09 : Que du bonheur ! et oui je suis aux anges. Aujourd'hui, je suis monté à califourchon au pas.

 

La séance se déroulait bien, donc j'ai commencé à lui demander de tourner en accordant les aides entre les mains et les jambes.

 

Au début, ce fut un peu brouillon mais, à la fin, il y avait un réel sentiment de compréhension mutuelle et dénué de toute défense.

 

Elle était tellement bien que je lui ai demandé de me  ramener dans son parc en sac à patate ( je ne voulais pas faire d'imprudence) elle est restée calme et à l'écoute du début jusqu'a la fin.

 


étape 3 séance 10 : Il y avait beaucoup de moucherons, ce qui a déconcentré Bestyle.

 

Je me concentre sur la direction, mais il y avait moins de frein que la fois dernière.

 

Par contre j'ai obtenu quelques foulées de trot dans le calme, j'étais en sac à patate, car je ne veux pas prendre de risque inutile.

Compte rendu séance du 12 août 2010 : Bestyle


        Après avoir suivi le parcours d'Alain et de son élève Bestyle par le biais du site Equipassion (photos et vidéos), quel plaisir de les voir évoluer en "vrai" !

 

        Début de la séance, Alain ouvre le paddock de la jument et elle s'engage dans le couloir qui mène au rond de longe au trot. Elle a l'air contente de retrouver son dresseur, je la sent joyeuse : elle trotte dans le rond de longe et observe. Passé ces quelques minutes Alain commence le travail.

 

        Début du travail à pied, afin de vérifier les acquis. Mise en avant au pas avec changements de direction. Alain lui donne des ordres par la mise en place de points de contact sur l'encolure. la jument semble attentive, malgré les moucherons qui l'embêteront tout le long de la séance. L'arrêt est également travaillé, mais elle semble moins réceptive que les séances précédentes. Elle progresse dans les changements de direction, mais se soucis moins des arrêts, mais cela rentra dans l'ordre.

Alain lui fait réaliser quelques pas de reculé. Dans un premier temps la jument recule en tournant, ce qui n'est pas l'exercice demandé, donc Alain lui fait comprendre qu'elle doit reculé droit. La jument s'exécute après quelques ratés. Alain est très démonstratif lorsqu'il récompense la jument par des caresses chaleureuses. Il lui parle beaucoup pendant les exercices.

 

        La séance se poursuit en sac à patate. Le premier essai n'est pas du goût d'Alain, car la jument avance au pas, alors qu'elle devrait être arrêtée. il recommence donc l'exercice jusqu'à la compréhension. Puis il enchaine sur des changements de direction avec appui sur l'encolure (la poursuite du travail réalisé à pied). La jument commence a bien comprendre à main gauche, mais elle a des difficultés à droite. Lorsqu'elle ne comprend pas, Alain (qui la connaît susceptible) ne s'énerve pas sur l'exercice, il la laisse continuer et reprend calmement l'incurvation qu'il souhaite obtenir. Bestyle commence a bien comprendre et elle reste à l'écoute. Alain, confiant pousse la jument à se mettre au trot. il utilise la voix et des tapes vers la groupe. La jument fait quelques foulées, puis repasse au pas. Alain la récompense fort, puis va redemander l'exercice plusieurs fois. La jument va rester calme. Il met quelques secondes à obtenir un arrêt, qui semble moins précis que les autres séances, mais la jument ne se défend pas.

 

        La suite se passe à califourchon. La jument ne dit rien lorsqu'Alain passe sa jambe sur son dos, toujours délicatement. Il lui apprend les changements de direction en appuyant avec la jambe inverse du côté où il souhaite tourner : s'il souhaite aller à gauche, il va légèrement serrer sa jambe droite. Il doit s'aider de l'encolure de la jument avec les points de pression qu'il lui a appris en sac à patate. Le but étant d'avoir une direction par les jambes et sans s'aider des mains. Cet exercice lui prendra un peu de temps. La jument s'arrête parfois, elle essai de comprendre, regarde la jambe d'Alain qui appui légèrement sur ses flancs. Parfois elle va partir du mauvais côté et Alain l'aide en lui indiquant le chemin avec un appui sur l'encolure. J'ai été assez admirative de voir Bestyle à l'écoute, en train d'essayer de comprendre. A la fin de l'exercice, nous avons eu droit à quelques changements de direction seulement avec pression de la jambe opposée. Lorsque Bestyle ne comprend pas, Alain se remet en sac à patate. Il ne la force jamais et recommence l'exercice un peu plus loin. Il n'y a aucune réaction de fuite de la jument.

 

        A la fin de la séance, Alain fait des siennes. Il attrape la jument derrière les oreilles et se pend à son cou les jambes écartées de chaque côté de Bestyle : très drôle comme exercice, qui a suscité la curiosité de l'assemblée ! Puis il attrape la queue de Bestyle, qui un peu surprise au début part au trot. Alain va recommencer et la seconde fois Bestyle ne laisse faire. Il va également lui prendre les quatre pieds sans aucun problème.

 

        La dernière phase : la retour au paddock en sac à patate. Une fois le rond de longe ouvert, Bestyle a senti le retour et se met à trotter, Alain la calme et se hisse en sac à patate. La jument ne va pas être très coopérative les premiers fois : elle prend le trot et arrivée devant son paddock, panique un peu. Alain doit donc descendre. Mais il ne va pas en rester là et recommence plusieurs fois, jusqu'à avoir une jument plus calme. Elle trotte depuis le rond de longe et repasse au pas dans le paddock. Alain se sentant bien, va même se mettre en sac à patate dans le paddock, la jument va rester calme au pas, suivi de son compère de pré.

 

        Pour résumer, les progrès sont considérables sur les dernières séances. On ressent bien la complicité qu'il y a entre les deux. Bestyle semble avoir confiance en ce qui va lui être demandé. Elle réfléchit à ce qu'elle doit faire. On a hâte de voir Alain poursuivre au trot à califourchon une fois que la direction sera bien assimilée par Bestyle.


Caroline

étape 3 séance 11 : je m'approche de plus en plus vers la fin.

Aujourd'hui je suis allé la chercher au parc, le début fut un peu sportif car Trésor pertubait la jument mais dès qu'il n'a plus été dans le parc j'ai réussi à la controler jusqu'au rond de longe.

 

Ensuite début de la séance en sac à patate, vérification des acquis, pour ensuite finir à califourchon au pas.

 

Bestyle trotte de mieux en mieux, nous avons fait quelques tours, elle préfère trotter à main gauche, j'ai essayé de lui expliquer qu'il y avait deux sens mais pour l'instant elle a du mal à main droite.

 

le retour au parc s'est fait dans le calme et je suis resté avec elle dans son enclos, Trésor était là mais il n'y pas eu de débordement.

Commentaire de la séance du 16/08/10

 

 

La fin de l’aventure Bestyle approche à grand pas à chaque nouvelle séance : la jument est attentive et connectée à son dresseur, dès que les demandes sont comprises, elles semblent assimilées. Bestyle est respectueuse et en confiance et ne cherche plus à les remettre en question.

 

Le travail a comporté quelques révisions d’abord : changements de direction, arrêt, marche au pas en sac à patates…

Alain a ensuite demandé le trot à Bestyle en se positionnant en sac en patate, puis en prenant différents appuis sur elle. Surprise, elle a alors fait un écart et quelques foulées de galop, mais s’est immobilisée dans l’attente de la réaction d’Alain dès qu’il a sauté au sol. Quelques caresses plus tard, la séance a pu reprendre son cours sans encombres.

 

Trot en sac à patates, quelques positions acrobatiques d’Alain sur le dos de la jument qui est restée de marbre, puis Alain a fait un peu de ski joering à l’arrêt, accroché à la queue de Bestyle, qui a jeté un œil en arrière en se posant quelques questions : que faut-il que je fasse dans cette situation ? Bon, restons stoïque, ça devrait bien se passer……..effectivement, ça s’est bien passé.

Alain a ensuite pris les 4 pieds de la pouliche sans encombre.

 

Le retour au paddock s’est fait dans le calme, et Alain a poussé le respect de Bestyle jusqu’à l’intérieur de son territoire : changements de direction à pied, puis petit tour en sac à patates, accompagnée de son compère Trésor, le tout dans le calme et la bonne humeur.

 

Un grand défi est sur le point d’être gagné !

 

 

Nathalie H.

étape 3 séance 12 : Nous venons de passer la dernière épreuve, et tout ça sans douleur. 

 

Je peux affirmer que le contrat est rempli.

 

Elle se laisse monter au pas et au trot à califourchon, je peux tourner dans les deux sens et  m'arrêter. Bien sûre elle ne bouge pas au montoir.

 

Il reste une dernière séance qui restera je pense dans les mémoires, mais pour la voir il vous faudra être présent le samedi 28 aout a 10h15 ou regarder la dernière video

il y a dans la vie des instants de bonheur qu'aucun poeme ne peut résumer

Jean tetreau

04-florent_pagny-te_puedo_acompanar.mp3
Fichier Audio MP3 4.6 MB

tu as rejoint le paradis des chevaux le 16 janvier 2014, merci pour ce que tu m'as donné

cliquer sur l'image
cliquer sur l'image