BARÀO du castel dit BABA,  Pur Sang Lusitanien de 4 ans,

 je l'ai  acheté  à  l'âge de 6 mois, puis élevé en stabulation depuis qu'il a 1 an.

Traumatisé  à cet âge par un mauvais geste de véto il détestera  probablement les piqûres toute sa vie .

Aprés cet incident j'ai dû patiemment, lui réapprendre le respect de l'homme.

Cela dit, je dirai qu'il est profondément gentil, curieux, disponible et à l'écoute. Il adore la nouveauté, jouer au foot, se balader avec des bâches sur la tête et d' autres inventions dont il est l'auteur,il fait confiance et n'a  en apparence peur de rien. Il adore que l'on s'occupe de lui,  il se balade avec une selle sur le dos et un filet pour mâchouiller son mors.

Il apprend vite, il aime le calme et la politesse. Pour le reste il a une belle motricité et il est très vif et promet d'avoir un coeur gros comme ça. 

1 ère séance :La propriétaire de Barao veut qu'il soit débourré monté en carrière et en extérieur.


Cette première prise de contact  m'a permis de cerner le caractère de ce cheval et d’orienter mon travail en fonction .


Il a été très bien manipuler mais il est presque trop proche de l'homme, ce qui le rend assez envahissant, cependant il est à l'écoute et semble vouloir faire plaisir. 

2 ème séance :


 Détente en longe effectuée par sa propriétaire. Baba est très réceptif et je ressens un réel potentiel qui va être très intéressant à exploiter. 


Pour l'instant il faut respecter son age, ne pas chercher le mouvement en avant mais au contraire travailler le calme l'immobilité et gérer son énergie.


Vu que c'était sa première séance dans la nouvelle carrière l'objectif était de lui faire découvrir l'endroit avant de passer à autre chose .

J'ai ensuite pris le relais, vérification des acquis concernant le sanglage, ce n'était pas la première fois donc ce fut une formalité. cependant il est toujours nécessaire de vérifier .


Baba semblait détendu et disponible donc j'ai décidé de lui faire découvrir les longues rênes .Pas de surprise, un poulain attentif et confiant. Aucune mauvaise réaction, juste une attitude de poulain qui découvre. 

Très belle séance, demain nous allons continuer les longues rênes et peut être sortir en extérieur 

3 ème séance:

 

 vérification des acquis aux longues rênes et apprentissage du mors.

 

Julie à commencé le début de séance en longe.

 

Baba a bien compris la séance précédente, il répond bien aux codes mis en place .


 Mobilisation des hanches et des épaules, respect des distances arrêts et immobilité. 

 

Nous avons utilisé un licol filet , on intervient que sur le licol afin de laisser la bouche libre et de laisser le poulain se familiariser avec ce nouveau matériel .

Ensuite j'ai pris le relais aux longues rênes, mon objectif était de travailler la direction et la cadence au pas.


Baba était tellement bien que j'ai déclenché le trot.


J'ai pris le temps de faire des transitions courtes, en alternant le pas, le trot et des arrêts.


Pour terminer ma séance nous sommes sortis en extérieur. 


Pour une première fois, j'ai été agréablement surpris de voir un cheval attentif et calme. Pour l'instant tout ça semble encourageant.

4 ème séance:

 

 Début de séance dans la carrière, travail à pied en main et aux longues rênes.

 

Baba est rentré dans le travail dès le début.

 

J'ai commencé par fixer mes rênes sur le licol pour ensuite agir sur le mors. Lorsque cette étape fut acquise nous sommes allés en extérieur. 

Les premières minutes sont importantes car il faut mettre en place certains codes vocaux et techniques afin de pouvoir garder le contrôle de son cheval en cas de stress ou de désobéissance.

 

Je privilégie l'allure du pas ainsi que de très nombreux arrêts. Les principes restent les mêmes , patience, observation et exigence.

 

Baba semble à l'aise, mais son jeune age et son physique me réserve surement des surprises , j'apprécie le moment mais je reste prudent.  

5 , 6 et 7 ème séances : Baba est de retour, après 1 mois d'interruption.


J'ai repris le travail au niveau où je l’avais laissé, détente en main , longues rênes et début de la monte.


Le travail en main est de plus en plus précis, je recherche le calme, la concentration et la réactivité aux demandes.


Pour le calme et la concentration je l'arrête au milieu de la carrière et je fais des cercle autour de lui, mon objectif est qu'il ne bouge pas au moment où je m'éloigne.

Lorsque je j'obtiens de la concentration je commence le montoir. Baba régit très bien mais je reste attentif à ses réactions.


Il ne s'exprime pas en bondissant comme certain mais je pense qu'il garde son stress en lui son regard et sa façon de se déplacer me donne des signaux que je ne dois pas ignorer.


L’immobilité au montoir reste une priorité avant le mouvement en avant ensuite ce n'est qu'une question  d’enchaînement de petits exercices pour arriver au résultat final. .

Pour l'instant tout se passe très bien le poulain est confiant et respectueux.

La suite va être de valider les acquis.

8 ème séance : j'ai confié le début de séance à sa future Cavalière afin quelle commence à créer un lien de travail avec son cheval.


Ensuite passage aux longues rênes, Baba se réveille et son caractère s'affirme un peu plus, pour l'instant rien d’inquiétant. 



J'ai terminé ma séance par la monte à califourchon, premières foulées de trot. Très bonne séance tout semble se mettre en place.

9 ème séance :



la détente en longe devient plus technique, contact avec le mors, travail de cadence, transitions montantes et descendantes au pas et au trot. 


Baba se porte de plus en plus en avant tout en gardant un bon équilibre. Il ne pèse pas sur la main ni ne trébuche

La partie montée est un peu plus compliquée, il comprend le mouvement en avant mais il se retient encore un peu. J'ai essayé de le motiver un peu et nous avons fait quelques foulées de galop.

 

Il est parti par contrainte et non naturellement, ce n'est pas ce que je recherche, je souhaite qu'il se porte en avant naturellement sans retenue. Donc pour ne pas gâcher ma séance je n'ai pas insisté.

La période de monte à califourchon fut rythmée par deux sensations.

 

Une première très satisfaisante, il accepte sans crainte le cavalier sur son dos et il n'a aucune mauvaise manière .

 

La deuxième est peu moins positive car il se déconcentre vite et je ressens une certaine impuissance en cas de perte de contrôle.

 

Pour l'instant je n'ai pas eu de soucis mais je vais rester vigilant.

Je maintiens à dire qu'il est particulièrement intéressant à travailler et je vais le sortir en extérieur afin de regagner cette concentration. Je vais commencer aux longues rênes pour ensuite le faire sur son dos.

10 ème séance :  dès mon arrivée j'avais l'intention de sortir en extérieur mais au cours de la détente des petits détails ont attiré mon attention.


Baba semblait posé calme et à l'écoute, et ce que j'aime dans le débourrage c'est cette part d'inconnu qui me guide à chaque séance, on ne sait jamais comment ça va se dérouler.


Après ma période de travail à pied j'ai commencé ma séance de monte en " sac à patate "  puis à califourchon.

 Sa façon de se déplacer était différente , il se portait un peu plus et j'ai trouvé que mon équilibre était plus juste.

 

j'explique souvent aux cavaliers qui ne peut pas y avoir complicité si il n'y a pas respect à la base, et aujourd'hui je pouvais ressentir cette sensation de respect qui allait m’amener vers cette complicité recherchée.

La complicité c'est ce sentiment qu'a le cavalier de pouvoir envoyer son cheval vers l'inconnu et de garder le contrôle mental en cas de doute.


Aujourd'hui j'ai ressenti cette

osmose, certes brève, mais réelle.


Je sentais qu'il fallait que nous passions un cap et j'ai choisi de le faire dans le jeu, le résultat fut extraordinaire, j'avais un cheval bondissant mais avec ce sentiment de contrôle total.


Ensuite j'ai finis la séance en lui présentant la selle, Baba est resté de marbre continuant à donner sans résistance.










 J'ai terminé au pas et en selle.


Toute la séance s'est déroulée en licol.


Je ne sais pas comment va se passer la séance prochaine mais aujourd'hui elle a été parfaite.

11 ème séance : Tout vient à point à qui sait attendre , et il est évident que prendre son temps permet de se rendre compte du chemin parcouru et non du chemin qu'il reste à faire.


J'ai commencé ma séance à cru au pas puis au trot. pour la première fois je suis sorti de la carrière en restant sur son dos. Baba est resté calme et concentré, pas de stress.

Et pour terminer en beauté, Julie est montée pour la première fois sur le dos de son poulain.


Pour l'instant ce n'est qu'une prise de contact, mais la route se dessine.

12 ème séance: Aujourd'hui je suis resté spectateur de la séance.

 

Vu que je vais m'absenter pour deux semaines, il fallait que je donne des exercices à Julie et Lucie afin de poursuivre le travail.

 

Il est important pour moi de faire participer les propriétaires car ce n'est pas moi qui vais le monter le plus donc il faut savoir passer la main.

 

Cependant ce passage ne se fait pas brutalement, d'un pour la sécurité du cavalier puis pour la santé mentale du cheval. Tout doit se faire en douceur afin que chacun puisse trouver sa place.

Julie a commencé la détente en main, Baba était très calme voir

nonchalant. Donc ne voulant pas le bousculer tout s'est déroulé au pas.

 

Ensuite Lucie a pris le relais, au début je ne conseille pas au cavaliers de chercher le mouvement en avant mais au contraire le pas calme et détendu et des arrêts  francs.

 

Le couple s'est plutôt bien compris, le poulain pardonne et la cavalière s'adapte vite, donc tout est réuni pour que tout fonctionne. 

Après avoir fait quelques foulées de trot, Lucie a laissé la place à Julie  qui a fait quelques tours au pas.


Je suis heureux de voir le comportement de Baba, et l'attitude de ses deux cavalières. 

13 ème séance : petite remise en route après la période de congés.


Détente à la longe , travail aux longues rênes puis séance de monte à cru.


Baba est prêt physiquement et mentalement a poursuivre le travail.


Il change physiquement , il commence à se porter, le mouvement en avant est plus franc au pas.


Pour le montoir Julie a installé un marche pied afin de soulager le dos de Baba, de plus cela demande au cheval de se positionner à la demande et de rester patient le temps qu'il faut.






Toute la séance s'est déroulé en licol la prochaine fois je pourrais le monter avec la selle .


Il a confiance en l'homme et accepte les gestes de surprises. 


Il n'a pas de zone sensible donc tout va bien .


Au pas et au trot je commence à trouver ma place, chaque déplacement est réalisé avec souplesse et calme ce qui rend le cheval très confortable.



14 ème séance : séance de monte en carrière avec la selle .

 

J'ai commencé par une détente en main, mobilisation des épaules et vérifications des acquis sur les arrêts. 

 

Ensuite, séance de monte en selle et toujours au licol.

 

Baba accepte le cavalier mais il a du mal a se porter en avant. Je pense que cette retenue est plus psychique que physique. 

 

 

 

 

Pour l'instant je ne veux pas le bousculer, je reste assez passif, Baba est très respectueux donc je vais le sortir en extérieur .

 

Le travail en carrière est souvent lassant pour les jeunes chevaux donc il faut varier les exercices et chercher le confort.


Tout est question de dosage, qui veut aller loin ménage sa monture, et vouloir obtenir des résultats plus vites sont contre nature, ce qui peut avoir des répercutions sur l'évolution du dressage. 

15 ème séance: première sortie en extérieur en selle.

 

Début de séance en carrière, Baba était un peu tendu mais gérable. 

 

La sortie en extérieur fut très intéressante, c'est génial de voir le comportement d'un cheval qui sort pour la première fois.

 

Chaque réaction doit 

être analysée afin d'adopter la meilleur attitude.

 

Il ne faut pas hésiter à descendre de cheval afin de lui faire passer la difficulté, par contre ensuite je reviens en arrière en main et nous repassons en selle.

 

Le plus important est de garder le contrôle en cas de peur, protéger, agir et rassurer.

 

Baba a été parfait, et  malgré son stress il est resté à l'écoute.

 

Je ne cherche pas à faire une longue sortie mais je cherche le confort, lorsque le poulain est gérable en extérieur j'incorpore un autre cheval.


En attendant la prochaine séance, Julie va le sortir en extérieur en main.

16 ème séance: sortie en extérieur.


Très bonne séance, Nous sommes allés faire le même parcours que la fois dernière afin de voir ce que Baba avait retenu.


Il a franchi toutes les difficultés sans me faire descendre, a chaque fois que j'ai mis pied à terre c'était pour le féliciter et lui accorder un moment de pause.


J'avais un cheval franc, respectueux et à l'écoute, chacune de ses réactions étaient prévisibles et gérables.  

Le poulain était en confiance, il a commencé à déclencher l'allure du trot, aucune hésitation ça pousse !


Ayant obtenu de Baba tout ce que je souhaitais  j'ai terminé la séance en carrière.


Le cheval fonctionne par cap et là , nous venons d'en passer un, j'avais un montoir irréprochable, un pas souple et mon premier trot sans qu'il manifeste la moindre résistance.


J’insiste souvent sur le fait de prendre son temps, car lorsque le poulain est prêt à donner, les résultats sont rapides et sans stress.

17 ème séance : J'ai commencé la séance à pied, vérification des acquis.


Dès que Baba a été prêt, nous avons évolué au pas et au trot dans la carrière.


Un vrai plaisir, j'avais un cheval qui portait son cavalier , en avant, souple et respectueux, je ne pouvais pas garder égoïstement ça pour moi, donc j'ai demandé à Julie de prendre le relais.


Qu'elle satisfaction de voir Baba et sa propriétaire se déplacer avec tant d'aisance, des arrêts parfaits, des transitions montantes et descendantes fluides.

 

Je vais tout doucement laisser ma place dans quelques séances, mon travail se termine, mais avant nous allons sortir en extérieur avec un autre cheval.

18 ème séance :


Le cheval détient un pouvoir qui oblige l'homme à se remettre en question.


Depuis le début Baba a été très coopératif même peut être trop, et bien aujourd'hui il a montré qu'il pouvait dire non.

J'ai demandé à Julie de faire la détente en longe, très rapidement nous avons constaté que Baba était différent, il n'était pas concentré, il regardait dans la direction opposée de Julie sans réagir à ses demandes.

 

Au début on pensait que le vent en était la cause, mais lorsque j'ai pris le relais j'ai eu le droit à une explosion de défenses ( cabrés, croupades, fuites violentes en avant ..)

 

Le message était clair donc au lieu de le faire galoper j' ai pris la décision de retrouver le calme et la concentration. Concrètement je ne règle pas le problème dans le mouvement, à chaque défense je stoppe, et je repars dans le calme.

Quelques minutes ont été nécessaires pour obtenir un cheval disponible prêt à être monté.

 

Julie a fait quelques tours au pas, cependant il y avait encore des restes de stress, donc je lui ai demandé de descendre afin d'assurer sa sécurité.


Une fois sur le dos de Baba je me suis sentis mal à l'aise, donc j'ai mis pied à terre afin de reprendre le contrôle. 

 

Mon sentiment était justifié Baba était encore un peu tendu, mais après un travail pied précis ( arrêt, immobilité décontraction ...) Le poulain s'est rendu, j'ai retrouvé un cheval calme disponible.




La fin de séance à été parfaite je suis sorti de la carrière sur son dos, Baba était prêt mentalement à partir en extérieur.


J’insiste souvent sur le fait que l'on ne règle pas les problèmes sur le dos du cheval, il faut prendre le temps de descendre et de revenir en arrière.


Cela à deux avantages , d'un on évite les accidents  et de deux on enlève un élément de stress.

19 ème séance


Et nous voilà après 1 mois de pose, Un Baba content de reprendre le travail et moi très heureux de constater que mon élève n'a rien oublié. 


Pour cette reprise c'est julie qui a géré la séance.


Travail aux longues rênes, vérifier les acquis et le laisser un peu s'exprimer


Très belle séance, Baba est resté calme et attentif du début à la fin.

Les jeunes chevaux changent physiquement et mentalement, cette pose était nécessaire car je le sens plus disponible avec une expression corporelle très dynamique, pleine d'énergie et de retenue en même temps.

Laissons faire le temps. 

20 ème séance:

 

Et voilà le moment où je commence à m'effacer et je laisse Julie prendre la suite.

 

Julie a commencé la séance à pied,ensuite elle est montée.

 

Pour l'instant Baba et Julie semblent s'observer et chacun essaie de comprendre l'autre .

 

Demain nous sortirons en extérieur avec un autre cheval afin de clôturer ce chapitre et d'en écrire un nouveau car je vais continuer à suivre le travail de Baba .

 

Séance du 17 novembre 2015

décembre 2015

 

Et voilà, maintenant Baba sort seul en extérieur aux 3 allures, certes le chemin est encore long mais je ne serais pas trop loin car je vais suivre son évolution et 2016 sera une autre page à écrire.

Octobre 2016                                 les premiers pas vers le dressage