Diamante CXLI hongre pur race Espagnol né le 15 mars 2010

Je monte à cheval depuis l'âge de 6 ans. Après avoir fait quelques clubs, de la randonnée, été palfrenière, avoir encadré des enfants ou tenu une ferme équestre, à 40 ans je me suis dit que je pouvais tenter l'aventure d'avoir un cheval à moi pour construire une relation privilégiée et vivre une nouvelle dimension en équitation. Après avoir longuement étudié les chevaux à la vente, en avoir vus une trentaine et essayé une quinzaine, j'ai rencontré Diamante CXLI, pur race espagnol de 3,5 ans. Du point de vue expérience et maturité il ne correspondait pas à mes critères mais son affection et son physique "baroque" m'ont séduite.
Diamant est arrivé de Bézier le 7 août dans mon centre équestre pour une nouvelle aventure...
 
Rapidement je me suis rappelée ce que c'était que de travailler avec un jeune cheval, lui apprendre à lever les pieds, travailler ses peurs et lui apprendre à trotter, galoper, s'arrêter...
Après un été bien sportif mais très enrichissant j'ai rattaqué la rentrée avec un autre rythme plus professionnel et familial. Ma première erreur est d'avoir oublié que ce cheval avait beaucoup d'énergie et qu'il avait besoin d'être longé avant la séance de monte... J'ai fait une première chute en septembre avec traumatisme crânien qui m'a bien remise en question. Après avoir repris doucement confiance, j'ai retiré le cheval du centre équestre pour l'amener chez moi mais sans l'avoir jamais monté en extérieur en balade. Tout en étant prudente j'ai d'abord travaillé à pied l'environnement puis ensuite j'ai monté et tout se passait plutôt bien.
 
Fin novembre Diamant avait pris confiance et commençait à connaître les environs, je suis arrivée un jour pas très disponible pour le travailler. Pendant que je le longeait il a été très excité mais j'ai quand même décidé de monter. La balade n'a pas duré très longtemps puisqu'il m'a embarquée à 2 reprises dans les vignes, m'obligeant pour la première fois de ma vie à sauter de cheval de pouvant plus l'arrêter. J'ai eu de la chance de ne rien me casser mais les cicatrices qui restent me rappelleront longtemps cet épisode.
 
Depuis j'ai tenté de remonter mais j'étais très anxieuse et lui tendu et cela s'est terminé avec encore une chute au mois de décembre. J'ai décidé de me poser, d'arrêter de me faire mal et peur et d'essayer de comprendre ce qui se passait pour finalement vouloir tout reprendre du début ne sachant pas comment ce cheval a été débourré et dressé (s'il l'a vraiment été d'ailleurs).
 
J'ai voulu dans ma démarche trouver quelqu'un qui puisse me conseiller et remettre en confiance tant le cheval que le cavalier. Après quelques mois de doute le hasard m'a fait rencontrer Alain Bellanger... Cette rencontre m'a permis d'espérer avoir des réponses à mes nombreuses questions et y voir plus clair pour continuer l'aventure dans de meilleures conditions... 
 
Ma rencontre avec Diamant m'a fait espérer de pourvoir un jour faire de la balade, de la randonnée et du dressage pour mon plaisir. Dans mes rêves ce serait de pouvoir le monter à cru ou en liberté quand nous aurons appris à mieux nous connaître et que la confiance sera revenue
 
 
1 ère séance : Après une première rencontre avec Alain au mois de janvier, les premiers rayons du soleil de ce premier jour de mars ont enfin marqué notre première séance de travail avec Diamant !
Tout a été tellement simple et fluide, compréhensible que je sens que la confiance dans notre aventure va de nouveau s'installer !  
Alain était déjà là quand je suis arrivée. Tout de suite nous avons repris le fil de notre discussion autour de Diamant comme si nous nous étions vus la veille.
 
 
Depuis 1 mois je m'étais concentrée à travailler dans l'écoute, le respect mais la veille je l'avais longé dans ce nouveau cadre (il est en pension pour quelques semaines à Valréas) et la séance avait été difficile voire démoralisante tant j'ai eu du mal à avoir du pas calme et des arrêts corrects.
Alain m'a expliqué que je devais le travailler dans le rond de longe fermé et pas dans une carrière ouverte et qu'il avait besoin de sortir toute son énergie. 
 
Alain l'a d'abord détendu en longe le laissant libre de ses allures et j'ai vu mon cheval respirer et le plaisir arriver dans ses attitudes. Puis rapidement il est passé au jeu puis au travail en liberté. Quel bonheur de voir Diamant à l'écoute, joueur et à la fois venir chercher le contact pour partager les exercices...
J'ai vu mon cheval sous un autre jour et j'ai compris que je ne pouvais pas chercher à tout maîtriser mais lui laisser un espace dans lequel il a le droit de s'exprimer sans que ça aille à l'encontre de son dressage ou du manque de respect
Ensuite nous sommes allés faire un petit tour en extérieur : Diamant était moins craintif et moins dans l'appréhension de ce qui l'entoure...
 
Un beau départ et une réassurance dans une aventure qui a démarré un peu de travers mais qui trouve ses explications. J'avance maintenant avec des réponses et c'est très encourageant...

`
2ème  séance :
 
Elle a été sous le signe des longues rênes. La veille j'avais longé Diamant selon les recommandations d'Alain et il s'était bien défoulé. Moi je me suis sentie un peu petite face à son énergie.
 
Du coup Alain a démarré directement avec la désensibilisation aux longues rênes qui trainaient par terre ou passaient entre les pieds.
Tout a été fluide et a paru, encore une fois, tellement facile que je m'inquiète un peu du moment où je vais me retrouver seule pour continuer le travail.
 
Diamant et moi sommes au même niveau d'apprentissage...
 
Il  a répondu très favorablement à ce nouvel exercice, du coup, assez rapidement, Alain l'a emmené en extérieur. Je trouve que c'est très intéressant de voir le comportement du cheval qui est "en tête" mais reste sous le contrôle du meneur. Diamant a essayé quelques fois de tester les limites mais rien qu'Alain n'ai anticipé ou géré avec calme et fermeté.
 
Les conclusions d'Alain sont plutôt positives et encourageantes sur ces 2 séances, en revanche je me rends compte combien j'ai fait fi de mes ressentis et besoins en me conformant à un cadre d'enseignement qui ne me convenait pas.
J'ai hâte de notre prochaine séance pour voir les acquis et évolutions de ce jeune élève. 
 
 

 

3 ème séance : Nouvelle séance aux longues rênes sans rond de longe préalable. La veille j'avais longé Diamant et il avait été plutôt cool sans excès d'énergie ni débordement.

 
Nous sommes partis au rythme dynamique du pas de Diamant sur de nouveaux chemins avec plein de surprises possibles. 

 

Rapidement Diamant s'est mis dans le bain répondant à la précision des mains d'Alain qui lui a donné un cadre précis de travail.


Au bout d'un moment de balade au pas, Diamant a essayé de faire quelques petites entorses à la règle du jeu mais Alain a anticipé chacun de ses tests pour le recadrer toujours avec calme et fermeté.

En échangeant avec Alain tout au long du travail je vois bien que Diamant est un gentil cheval, volontaire mais je sens aussi que je me suis engagée dans une grande aventure ou la patience et la confiance doivent revenir et être à toute épreuve si je veux que notre chemin commun dure longtemps. 

4 ème séance : 

 

Nouvelle séance de longues rênes pour Diamant mais cette fois autour de la maison. Il n'avait pas travaillé depuis plusieurs jours et avait un peu du mal à se dire qu'il avait quitté les copains pour retrouver son paddock et son pré.


Alain est parti directement en extérieur aux longues rênes. Diamant a montré tout de suite son énergie d'un pas décidé voir un peu plus s'il avait pu. Alain lui a très rapidement fait comprendre que les descentes se faisaient dans le calme pas à pas, qu'il fallait regarder où il posait les pieds. Il lui a fait faire plusieurs arrêts pour travailler l'immobilité.

 

Alain a même déclenché quelques peurs avec des jets de cailloux dans les buissons pour lui faire comprendre que l'écart était toléré mais pas la fuite ni de tirer sur les rênes

Au milieu du trajet nous avons vu Diamant relâcher, être plus à l'écoute, se tenir dans les descentes et surtout ralentir le pas... Il a fini "très zen" selon les dires d'Alain. J'ai compris comment ajuster mon comportement et voir ce qui lui était permis ou non.

 

Depuis je l'ai sorti plusieurs fois à pied sans qu'il tire trop sur la longe, j'ai réussi à le longer en liberté tout ça avec beaucoup plus de confiance et un certain plaisir. 


Mais je n'ai pas encore travaillé les longues rênes avec les consignes d'Alain et il n'a pas pu le monter donc en attendant la prochaine séance dans 1 mois, je continue de travailler à pied en longe en prenant l'habitude d'anticiper toutes les choses susceptibles de le faire stresser

 

Je lui fait faire un maximum de choses avec nous (pansage au moment du bricolage, jeter les poubelles dans les containers de tri...) et finalement il l'air de ne pas se soucier tant que ça de tous ces bruits bizarres.

 

On progresse c'est chouette !

5 ème séance :  Sous le ciel gris nous nous sommes retrouvés à Nyons tous les 3 ce matin...

Diamant était un peu tendu et a recommencé ses petites manœuvres pour tirer sur la longe au pansage. Première intervention et recadrage d'Alain. Bien noté pour la prochaine fois...

 

Ensuite Alain l'a sellé, il n'a pas bougé, il l'a détendu au pas en discutant et faisant des tours, allers, retours dans le pré. Ensuite le décorticage des différentes étapes de monte a commencé : difficile de mettre les rênes par dessus la tête de Diamant par devant. Petite séance de marché arrière jusqu'à ce que le jeune homme daigne au moins ralentir et ne plus réagir au levage des mains. Passage, repassage, accrochage d'oreille... Tout y est passé et rien de très rassurant pour Diamant toujours sur la défensive...

 

Alain a ensuite fait le tour passant les mains de partout, bougeant la selle, côté droit, côté gauche. Diamant était sur la réserve mais n'a pas trop bougé. Ensuite pied à l'étrier avec prudence vues les circonstances qui nous ont amenées à ce travail... Montée, descente sans s'asseoir dans la selle, avancer doucement mais pas très détendu... Ca s'annonçait un peu difficile en tout cas pas très fluide et confiant... Essai de monte à droite pas très évidente
Après quelques manœuvres Alain a enlevé la selle et a repris le travail en sac à patate à cru avec le stick...  

redésensibilisation... Finalement la détente est arrivée et Alain a félicité Diamant de son comportement. Il a diagnostiqué une peur (due à ma chute ?) ou à un débourrage trop rapide (mauvaise désensibilisation) en tout cas un manque de confiance dans le cavalier et une peur à chaque geste de bras, jambe, ou autre. Exercices au pas, au trot (bravo les abdo !!) à droite, à gauche, arrêt... mains qui bougent, pieds qui tapent en l'air, jambes qui frôlent, stick qui bouge... Diamant était de plus en plus à l'écoute et obéissant... Alain avait l'air très content des progressions de son élève.

Ensuite Alain s'est allongé sur son dos, à passé la jambe sur la croupe, s'est mis à califourchon... tout avait l'air pas trop mal !!! Diamant s'est complètement détendu, pour rester là dessus Alain m'a dit de le remettre au pré puis revenant sur ses paroles a essayé de vérifier le coup des rênes par dessus la tête (là encore pas trop gagné mais moins de marche arrière rapide...) ensuite il a enlevé le filet et lui a passé une longe autour du cou, là encore en sac à patate : pas, trot, arrêt, virages

Puisque tout allait bien il lui a enlevé la longe et en liberté a fait les mêmes exercices !!! J'ai trouvé ça vraiment formidable d'avoir instauré une telle confiance et fluidité. J'ai trouvé qu'ils avaient vraiment bien travaillé tous les 2 car comme a dit Alain "c'était pas gagné au début" !! Moi je suis ravie...

6 ème séance :
 
Ce mercredi matin nous sommes partis sur les routes pluvieuses de Rousset alors que la météo avait annoncé une accalmie.
Après avoir marché un moment Alain est monté en sac à patate sur Diamant qui n'a pas bougé. Ensuite il l'a fait trotter un bon moment en faisant des demi arrêts pour lui apprendre à ne pas partir trop fort mais à réguler son allure.
 
A plusieurs reprises Alain est monté, descendu, a fait des trots, du pas.
 
Diamant s'est parfaitement comporté sans peur, sans sursaut, sans esquisse à aucun moment. Et Alain a même remarqué qu'il n'avait plus peur du cavalier. Des mots qui m'ont fait vraiment plaisir
Tout cela était en continuité directe depuis la séance d'avant car j'avais beaucoup travaillé sur de l'extérieur en promenade en main en ville et à la campagne. Comme ça se passait vraiment bien je me suis apaisée, ne craignant plus les réactions et sursauts du jeune homme...
Depuis quelques semaines je sentais une complicité et une confiance s'installer qui me procuraient vraiment un grande joie.
Cette séance s'est vraiment bien passée car malgré la pluie battante (désolée Alain pour cette douche qui n'était plus annoncée par la météo) ce fut un grand rayon de soleil. Alain, sur la fin du trajet est monté à cru et a fini jusque devant la maison travaillant les demi arrêts et les arrêts pour mon plus grand bonheur...
 
Merci pour ce travail qui progresse à grandes enjambées et me promet une fin de tunnel lumineuse !!!
 
 
A bientôt pour une nouvelle séance...
 

7 ème Séance : Je ne réalise pas encore que j'ai réussi à monter et que j'ai fait mes premiers pas à cru avec Diamant !!


Voici le Cr de la séance de lundi

Ce lundi après-midi nous nous sommes retrouvés de nouveau sous la pluie mais tout le monde était très décontracté. Dès la sortie du pré, Alain est monté sur Diamant en sac à patate comme si de rien n'était alors que je ne l'avais pas fait travailler depuis une semaine.

 

Nous avons pris les petits chemins pour tester les descentes où Diamant a patiemment appris à se tenir plutôt que se laisser entraîner par la pente... Alain est rapidement monté à califourchon à plusieurs reprises sans que Diamant ne bouge.

 

Dans le village du Pègue au fil des rencontres et discussions avec les passants, Alain a testé la patience du jeune homme qui a bien demandé a avoir un peu plus de rênes mais en vain même en reculant : Alain est resté ferme et tranquille.
Ensuite Alain a fait une bonne partie de la route en trotting, croisant quelques voitures sans que Diamant ne soit plus inquiet.

 

Arrivés en bas du chemin qui mène au pré, Alain a troqué mon vélo contre sa place. J'ai fait mes premiers mètres à cru sur mon cheval !!! J'ai encore du mal à réaliser... J'ai par contre bien compris l'histoire de monter les mains pour l'empêcher de se porter en avant pour que Diamant apprenne à se tenir de lui-même sans s'appuyer sur les rênes.

 

Cela permet de garder le contact même pour tourner sans "angle mort". J'ai également compris qu'il de doit pas tirer sur les rênes à l'arrêt comme il avait pris l'habitude de la faire l'été dernier quitte à le laisser reculer sans chercher à le faire avancer en gardant, au contraire, des mains très basses.


On passe maintenant  au "dressage" de la cavalière car là je ne suis plus seulement observatrice... vais-je être aussi bonne élève que Diamant ? 

8 ème séance:

 

Grand soleil pour ce début de matinée. Après la pluie, le beau temps un peu à l'image de notre séance de ce jour.


Comme si nous nous étions quittés la veille Alain est monté quelques secondes sur Diamant en sac à patate puis à cru sur la route principale du village.

Tout de suite il a travaillé les arrêts pour voir comment Diamant se comportait. Il a beaucoup moins résisté et réclamé les rênes.


A la sortie du village il a mis pied à terre et nous sommes partis dans la campagne en discutant comme d'habitude.


En reprenant la route de notre toute première balade Alain m'a fait monter en sac à patate. Dur dur de tenir, du coup je gigotais, j'arrêtais Diamant tous les mètres parcourus pour me repositionner (pas très délicatement).

 

Alain a trouvé que c'était un bon exercice pour la patience de ce monsieur (heureusement !)
Voyant que je n'étais pas très douée pour l'exercice, Alain m'a fait monté à califourchon.

Là, après les premiers mètres, les souvenirs des embarquements et chutes de novembre sont revenus et j'étais un peu tendue.

 

Heureusement Alain m'a fait changer d'exercice montant et descendant régulièrement en sac à patate ou à califourchon, travaillant sur ma position (ce qui m'a fait lâcher mes appréhensions), puis marchant à côté de Diamant tranquillement. Les rôles étaient inversés avec Alain faisant le photographe pour l'occasion.

Nous avons fait une bonne partie de la balade ainsi puis lors d'un pas où tout allais bien Alain à fait mine que je traînais un peu et m'a demandé de le rejoindre : au trot évidement... Sensations géniales à cru sur mon cheval, super confortable, petit trot géré dans la finesse. J'ai vite recommencé c'était tellement chouette.

Nous avons donc alterné sur la fin de la balade les arrêts sans bouger, le pas avec les trajectoires d'un bord à l'autre de la route et les trots. Nous avons croisés camion et chiens bien gérés avec les conseils d'Alain.

 

Je suis donc rentrée chez moi à cheval et assez fière de cette nouvelle grande (que dis-je gigantesque) enjambée.

Une séance incroyablement efficace tant sur la technique, les sensations que la remise en confiance du couple cheval cavalier, il est trop fort cet Alain !!!!

Merci beaucoup ces 6 derniers mois m'ont paru tellement longs mais en même temps si instructifs...

9 ème séance :

 

Ce matin la séance avait pour objectif l'acceptation de la selle. Nous nous sommes retrouvés au coeur de Nyons dans un petit coin de verdure derrière les maisons pour vérifier les acquis de Diamant

Alain lui a mis le filet et a vérifié le sac à patate et la monte à cru.

 

Diamant s'est révélé un peu tendu ne sachant pas trop ce qu'on lui demandait. selon Alain l'endroit étant fermé cela lui rappelait certainement le stress de la chute et la carrière. Après être revenu en sac à patate et avoir fait quelques petits tours au pas sur le pré, Alain a tenté de mettre la selle.

 

Tout s'est bien passé pour le sanglage. Une première approche à pied en faisant bouger les étriers, tapant sur la selle, bougeant la selle à été nécessaire. Ensuite Alain est monté en restant d'abord en suspend au dessus de la selle puis en position de cavalier. Le test étant concluant nous sommes partis dans les rues de Nyons à pied pour rejoindre la digue. Diamant était plutôt calme marchant sur un trottoir étroit entre les voitures et se mirant dans les vitrines bien propres.

 

Rapidement dans les rues calmes Alain est monté et a marché en régulant le pas sans accélération. Passages piétons, stop, portail mécanique... Diamant n'a pas bougé

 

 
 

Nous nous sommes engagés sur une route plus passante et à part un gros camion benne qui a fait descendre Alain par précaution aucune résistance ou peut n'a été mentionné par l'élève. Alain s'est ensuite engagé dans le parc où nous avons eu droit à un gros déchargement de gravier dans l'espace enfant. Alain a géré calmement et fermement le stress montant et tout s'est bien passé. Plus loin Diamant a fait un petit écart, a trébuché et a hésité sur une rigole en béton (d'où l'intérêt d'avoir les rênes ajustées à tout moment).

 

Diamant s'est peu à peu détendu et Alain a trotté le long de l'Eygues passant de l'herbe au gravier entre les passants et les chiens. Vu son sourire au retour (voir le film réalisé) il était content du résultat de l'exercice.

 

Nous sommes rentrés tranquillement par les lotissements passant les chiens bruyant avec l'assurance d'Alain très rassurante pour Diamant.

Diamant s'est complètement détendu et Alain a rallongé peu à peu les rênes : le couple formait un beau tableau complice et détendu.

 

Dans les dernières rues, Alain m'a fait monter à mon tour. J'étais tendue le matin me demandant si j'y arriverais mais là au vu du travail effectué et la tranquillité de Diamant ce fut un pur plaisir de faire 200m sur le dos de mon cheval préféré !!!

Je suis fière de lui et bravo à Alain qui a conclu la séance par un "Amusez-vous bien tous les 2...". J'ai un programme et des objectifs à remplir d'ici la dernière séance dans 3 semaines et je vais les faire avec application et confiance. C'est vraiment formidable  d'en arriver là en toute simplicité...

 

A tout bientôt pour tourner une nouvelle page et profiter d'un bel horizon...

 

 

 19 / 06 / 2014 : Cette dernière séance avait pour objectif de faire du   trotting autour de Rousset


Selon Alain elle a été sans faute...

 

Alain est arrivé aux aurores frais et dispo, il a sellé Diamant le temps que je soit disponible également
Nous sommes partis lui à cheval et moi à vélo pour une séance sportive sur les routes bordant les vignes et champs de lavandes
Au début Alain a marché à côté de Diamant qui était plutôt dynamique. Mais moins énervé puisqu'Alain avait éliminé les mouches plates

Après quelques centaines de mètres Alain est monté à cheval comme si de rien n'était.

 

Le pas de départ était à mon goût plutôt énergique mais Alain m'a expliqué que de toute façon il valait mieux le laisser aller à son rythme plutôt que de le retenir et lui mettre la pression. Les rênes bien ajustées tout de même.

 

Après avoir régulé l'allure et détendu son élève, petite séance de trotting. Diamant a bien essayé quelques pas de galop mais Alain l'a rapidement contenu et remis à la bonne allure.

 

Rapidement Diamant a arrêté de se mettre en avant pour se tenir tout seul baissant l'encolure sous les compliments d'Alain.

Après une phase de pas presque rênes longues, Alain a redemarré du trotting en pente douce. Au début Diamant a un peu calé mais Alain l'a poussé à l'effort, ce à quoi il s'est prêté en cherchant son équilibre et son rythme.


Le retour a été parfait et Alain n'a pas arrêté de lui faire des louanges.


Nous avons fini par un petit tour dans le chemin devant la maison dans un calme et une sérénité formidables.
La monture est donc prête : "ce n'est plus le même cheval" qui a "bien évolué" selon les compliments d'Alain mais moi je suis dans le doute et la crainte de me faire de nouveau embarquer et Diamant se tend à force de voir mes appréhensions ce qui ne rend pas très fluide la monte.

 

Par contre je constate des gros changements à pied, au montoir, au pansage où Diamant est très sage et confiant.


Je continue donc mes mini balades et je vais continuer à monter en club en parallèle pour reprendre

confiance, me faire accompagner en extérieur pour revenir petit à petit en carrière comme me l'a suggéré Alain.

Encore quelques objectifs en vue pour que toutes les appréhensions tombent et que je puisse remonter en toute tranquillité...


Merci Alain pour ce travail et cette remise en confiance à moi de continuer l'aventure, j'ai un peu peur du vide qui m'attend et qu'il va falloir construire...


A bientôt pour des nouvelles