Tresor

 Entier 4 ans entièrement sauvage.

 

1 ère séance. Imaginez un entier de 4 ans jamais touché par l’homme, une séance qui a duré plus de deux heures.

Vous allez pouvoir suivre l’évolution pas à pas pendant environ 3 mois minimum avec une fréquence de trois séances par semaine.

Il est avec une jument de 3 ans (sûrement stérile, à moins que ça vienne de lui ?).

 

Mon début de séance a commencé en les mettant tout les deux dans un rond de longe, j’ai essayé de les séparer afin de savoir par qui j’allais commencer.

L’entier me semblait à l’écoute et moins vif que la jument qui était surexcitée, donc nous l’avons fait sortir en laissant l’entier avec moi.

 

Ma première action était d’essayer de me faire accepter dans son cercle de vie en me déplaçant parallèlement à lui sans essayer d’entrer en contact physique.

La deuxième étape était d’ordre vocal, j’ai commencé à m’adresser à lui en lui parlant calmement et par ma façon de me placer dans le rond contrôler à distance l’arrêt le pas le trot et les changements de mains (sens)

 

Ensuite en m’aidant de pain j’ai essayé de l’approcher, mais son seuil de tolérance était très réduit et à la seule idée de tendre ma main sa fuite était immédiate et sans retenue.

 

Ne trouvant pas la solution j’avais le choix de revenir un autre jour et recommencer l’opération, mais ça fait déjà un an que ses propriétaires essaient de l’approcher sans aucun progrès donc je me suis posé la question si je devais persévérer ou pas .

Cependant je sentais que mentalement et physiquement je pouvais continuer en gérant ma sécurité.

 

J’ai voulu réduire le diamètre du rond afin qu’il se sente un peu moins libre mais il a cassé les fils de séparation donc retour à la case départ.

Ne me restant pas trop d’options j’ai pris la décision de l’avoir par la fatigue et là nous avons commencé le footing marcher à coté de lui et courir en même temps sans crier ni faire de gestes brusques, simplement qu’il accepte. Lorsqu’il s’arrêtait, je stoppais et j’essayais de m’approcher mais sans succès.

Après 30 min il semblait un peu moins fougueux mais pas du tout prêt à venir me faire un câlin.

Alors j’ai continué et avec ma chambrière, je le touchais où je pouvais, afin qu’il accepte un contact.

 

Et là les choses ont commencé à changer. Après chaque tour je pouvais l'effleurer de plus en plus pour finir par la tête, comment faire pour le toucher ? d’où m’est venue l’idée de fixer ma longue rêne à la chambrière et là miracle, j’ai réussi à l’entourer autour de l’encolure !

Après un quart d’heure se sentant tenu il a commencé a me regarder et à me laisser m’approcher timidement.

Je lui ai mis le licol en le caressant pour ensuite le laisser retrouver sa jument.

 

Il n’y a pas qu’une seule technique, chaque cheval est différent, il faut observer et chercher la solution qui vous semble la plus adaptée.

 

2ème séance. Je suis arrivé il avait encore le licol (une chance !) ; Nous l’avons rentré dans le rond de longe libre et seul.

Ma première réflexion a été positive, son regard avait changé il semblait se rappeler la séance précédente.

A l’aide d’un morceau de pain je l’ai approché et ai mis ma longe, sa réaction n’a pas été trop vive.

Pendant 30 min j’ai commencé à m’approcher de lui et me mettre près de lui afin de lui expliquer qu’il devra marcher à côté de l’humain sans le fuir.

Ensuite avec ma chambrière j’ai commencé à le désensibiliser, et pour finir j’ai demandé à son propriétaire de refaire quelques gestes de base pour l’habituer.

Le cheval est complètement différent et il resté calme et a fait de son mieux.

Maintenant nous pouvons l’approcher, cliquer la longe, marcher au pas parallèlement à lui et l’arrêter.

Pour l’instant il n’accepte pas totalement le contact avec la main mais cela ne saurait tarder.

 

3ème séance. détente à la longe faite par son proppriétaire. Ensuite j'ai continué mes exercices afin de pouvoir mieux l'approcher.

La chose n'a pas été facile il est très puissant mais avec de la patience et de la détermination on y arrive.

 

L'objectif était de le sortir de son parc seul en main et d'aller faire une balade.

Je vous laisse imaginer l'énergie qu'il a fallu pour le tenir, mais dans l'ensemble le résultat n'a pas été négatif puisqu'il ne nous a pas échappé.

Nous sommes rentrés dans le calme.

 

4ème séance. détente à la longe faite par son proppriétaire. Ensuite sortie en extérieur, aujourd'hui je ne suis pas intervenu afin de pouvoir observer les acquis de mes deux élèves.

 

Très bonne séance nous avons rencontré un tracteur et une voiture. Après des moments de stress, Trésor est rentré dans le calme. Il y a beaucoup de progrès, mais tout ça reste fragile, la moindre erreur serait regrétable alors restons prudent.

 

 

5ème séance. détente à la longe. L'objectif de la séance était de lui enlever le licol et de lui remettre en moins de deux heures.

 

Malgré la pluie je me suis régalé du début à la fin. Javais un cheval attentif et calme.

Après une bonne détente et une petite remise aux ordres, je lui ai enlevé le licol en lui laissant une longe autour du cou, ensuite j'ai recommencé en lui laissant la longe sur le dos sans la fixer et pour le final lui enlever le licol et lui remettre en le faisant venir vers moi.

 

A la fin de la séance j'étais comme un gosse, car il y a toujours une part de moi qui doute et se posant les questions "est ce bien le moment ?" et " est ce que ma méthode est la bonne?"

Lorsqu'il y a du résultat ça motive à continuer, par contre il faut faire attention car rien n'est acquis...

 

6ème séance. détente à la longe fait par Jean-Benoit son futur cavalier. L'objectif de la séance était de commencer l'apprentissage au pansage. Jean-Benoit tenait trésor et Christelle le brossait. Le cheval était un peu inquiet mais il a été très sympa.

 

 

L'exercice suivant était d'enlever le licol en dehors du rond de longe et de le remettre; Mission accomplie  très bonne séance

 

 

7ème séance. Détente à la longe et séance de pansage. Beaucoup mieux le cheval se laisse enlever et remettre le licol sans fuir. J’ai commencé ma séance de désensibilisation avec un tapis ; ses réaction ont été normales mais il n’a pas mal réagi. 

.

8ème séance. Détente à la longe et sortie en extérieur. Il y avait du vent ce qui a rendu la séance plus intéressante. Le cheval change, il est respectueux et à l’écoute. J’ai demandé à ses propriétaires de le sortir régulièrement et de continuer les séances de pansage, ce qui va me permettre de commencer le travail de débourrage. 

 

 9ème séance. Détente à la longe et séance de sanglage avec le surfait. Ses réactions ont été normales et nous lui avons mis le filet en fin de séance en liberté. Il n’y a pas eu de soucis il est agréable même s’il reste très méfiant.   

10ème séance. Détente à la longe avec le surfait. Apprentissage des longues rênes et séance de pieds. La séance a été intense et sportive. Il va mettre un peu de temps à comprendre, donc il faut rester patient.

 

11ème séance. Détente en liberté avec le surfait et le filet. Aujourd’hui Jean-Benoit a tout fait ; mettre le filet, le surfait, et les longues rênes ; La détente a été un peu sportive mais il a réussi à gérer son cheval dans le calme. Après la détente nous sommes allés en extérieur.

Ce cheval change il commence à faire confiance ce qui nous permet de lui montrer différents obstacles ; la séance s’est déroulé dans le calme sans gros incident ; bien sur il était stressé mais respectueux ; ses propriétaires vont continuer à le sortir régulièrement.

Par contre il faut plus travailler le contact avec un pansage régulier.

12ème séance. Vérification des acquis (licol, longe, surfait, filet et mise en place des longues rênes). Beaucoup mieux . Je peux commencer mes séances de longues rênes. La tache n’est pas facile mais avec de la patience je devrais arriver à mes fins. 

Les prochaines séances vont être un peu répétitives car tant qu’il n’aura pas compris je ne pourrais pas sortir en extérieur, donc, pour ne pas le blaser, je vais alterner avec des séances de manipulation comme l’attache et les pieds, si il est détendu je commencerai mes séances de montes a cru. Mais nous n’en sommes pas encore là il faut rester patient et prudent.

13 ème séance. Vérification des acquis à la longe. Un petit problème subsiste encore ; il ne se laisse pas licoler au parc il faut le mettre dans le rond de longe et le laisser se détendre 5 à 10 min avant qu’il lâche prise. Donc aujourd’hui j’ai fait une séance de liberté afin de pouvoir le contrôler à distance et lui demander sur ordre de venir a moi.

La séance a porté ses fruits car lors de son retour au parc je pouvais l’approcher il a même commencé a me suivre ; ce résultat est aussi du à sa fatigue. 

Après cet exercice, j’ai enchaîné par longues rênes ; en observant ses progrès. Je l’ai confié à Jean Benoît qui a travaillé les exercices de base tel que l’arrêt, le mouvement en avant et la direction. Nous ne sommes pas encore prêt pour partir en extérieur mais on s’en approche. 

La prise des pieds a conclu notre séance avec Christelle qui tenait Trésor. Il donne les deux antérieurs ; quant aux postérieurs il reste sensible, je suis obligé de m’aider d’une longe mais Trésor est beaucoup moins violent, tout ça est très encourageant.   

 

14 ème séance. Je suis allé le chercher dans le parc, il s’est laissé licoler en moins de 2min, victoire !

 L’objectif de la séance était de le sortir du rond de longe avec les longues rênes.

J’ai commencer ma séance par une détente au pas, après avoir capté son attention nous avons travaillé l’obéissance (s’arrêter à distance et venir se positionner à ma droite a la demande).Il a exécuté l’exercice en liberté, ensuite j’ai enchaîné avec les longues rênes.

Ce cheval change, il est calme attentif malgré encore quelques gestes de fuite, mais rien à voir par rapport au début. Le sentant disposé nous sommes sortis du rond et avons fait le tour de la propriété. Surpris par l’exercice, il est resté contrôlable et à l’écoute.

Demain nous sortirons plus loin.


15 ème séance. Plus de problème pour aller le chercher dans le parc. La détente s’est fait dans le calme et nous sommes allés en extérieur aux longues rênes. Je vais le sortir régulièrement et je commencerai  mes séances de montoir à la fin du mois de novembre (priez pour moi! °-) )


16 ème séance. Malgré la pluie nous sommes allés en extérieur aux longues rênes. J’ai commencé le départ mais au retour Jean Benoît a pris les commandes.

Nous l’avons fait passer dans les rues du village et fait monter un escalier. Il donne énormément, ce petit cheval a du cœur !

 

17 ème séance. Objectif mettre la selle en fin de séance.

Pour commencer nous sommes allés en extérieur aux longues rênes, nous avons croisé de nombreuses voitures. Il n’a pas bougé. Le retour s’est fait dans le calme. Maintenant qu’il est aux longues rênes et qu’il a confiance en l’homme nous pouvons aller plus loin.

En général la transition longues rênes selle se passe bien, la seule différence reste au niveau du poids et de sa répartition sur son dos ainsi que les étriers qui vont venir le chatouiller. Le plus important est de rester calme et de ne surtout pas faire de gestes maladroits. Nous aurions pu le faire dans un boxe mais il n'y en a pas: alors il faut s’adapter.

L’exercice est plus long, ce qui ne l'a pas empêché de réussir. Certes trésor était stressé, mais son regard était confiant. Après une dizaine de minutes il a accepté et a fini libre dans le rond de longe. Prochaine séance: monte à cru.  

{mosimage}{mosimage}

18 ème séance : avant de commencer à le monter nous avons fait une évaluation générale.

Aller le chercher au parc : acquis

Le sortir seul au licol : acquis

Détente à la longe aux trois allures : acquis

L’arrêter sur le cercle et le faire venir à soi : acquis

L’attacher à un point fixe : en cours d’acquisition

Lui prendre les quatre pieds : acquis

Le pansage sur toutes les parties du corps : acquis

Seller et brider à l’attache : acquis 

{mosimage}{mosimage}

A la suite de ces exercices, j’ai commencé le montoir. Il n’y a pas de photo car la séance a été filmée. Je suis assez confiant ses réactions ont été normales. Mon seul souci reste sa taille et sa puissance. 

19 ème séance beaucoup de stress nous sommes à un tournant du débourrage et nous avons failli avoir un gros souci. La détente avait bien commencé mais il y a eu un vent de panique. Résultat il a tout cassé, le rond de longe, son parc avec la selle sur le dos.J’ai réussi à le calmer mais il s’en ait fallu de peu qu’il ne se fasse mal.Après lui avoir enlevé la selle j’ai repris la détente au début afin de le rassurer.

J’ai remis la selle et recommencé à le tourner sans soucis.Ensuite j’ai commencé ma séance de montoir, je ne sais pas qui était le plus stressé, j’avais peur de me louper, j’aurais pu interrompre la séance mais il y a des moments où il faut se faire violence et aller de l’avant.

Après quelques incertitudes j’étais en sac à patate sur son dos, nous avons fait quelques pas dans le calme.

Dans ce cas précis ça montre la difficulté du débourrage savoir prendre les bonnes décisions au bon moment et pouvoir se remettre en question en cas d’échec…

{mosimage}{mosimage}

20 ème séance Séance très fatigante trésor est puissant et vif, je suis allé en extérieur en sac à patate. Il m’accepte sur son dos mais le moindre geste qui le surprend le fait paniquer. Je suis resté patient mais déterminé. Je dois gérer ma propre sécurité afin de rester maître de la situation, mais croyez moi ce n’est pas facile. 

21 ème séance : je suis enfin sur son dos, pas sans mal. Il y a des moments où il n’est pas bon d’être dresseur, mais le stress fait grandir. Je suis dans la position du verre à moitié vide ou à moitié plein, maintenant je ne peux plus faire marche arrière et je n’ai plus le droit à l’erreur. J’ai un doute sur l’embouchure, par sécurité je vais le monter en « goyo » et le repasser en mors à  aiguille ensuite.

22 ème séance : 24 décembre 2008 j'ai reçu mon cadeau de noël, cette séance restera gravée. Début de séance en sac à patate car il était un peu vif et il ne voulait pas traverser un filet d'eau. Après 15 min je sentais que quelque chose changeait. Je suis mis à califourchon et à ce moment là magie à opéré, une sensation de confiance et de décontraction s'est créée. Nous sommes allés en extérieur au pas et au trot et je me suis régalé. Il est toujours en mors à aiguilles je vais attendre quelques séances avant de changer.

 

23eme séance: vendredi 16  janvier 2009  après cette longue période de repos, il est temps de reprendre le travail. J'ai commencé par une détente en longe au pas dans le calme, ensuite des exercices d'assouplissements ont accompagnés ma séance. Je sentais le cheval tendu donc je lui ai  mis le filet et pendant quelques minutes j'ai fais un travail de décontraction de la machoire, ce qui me semblais indispensable si je voulais finir en extérieur aux longues rènes. Après quelques minutes, je suis allé en extérieur aux longues rènes mais cette période d'inactivité va m'obliger à revenir en arrière car d' anciennes défenses sont réapparues. Avec du tact et de la patience je vais bientôt pouvoir reprendre le débourrage où je l'ai laissé.

 

24eme séance: aujourd'hui Tresor s'est donné, il restait un peu sensible et à chaque séance la détente était une épreuve pour lui. Je voulais vraiment le rassurer et j'ai exécuté des exercices d'assouplissement en liberté et avec le filet. Après un bon moment il était complètement zen. Je l'ai monté quelques minutes au pas dans le rond de longe et je n'ai pas ressenti la moindre contraction, un pur bonheur.

 

 

25 ème séance : tout avait bien commencé, je savais qu'il n'avait pas été manipulé depuis 2 semaines à cause du mauvais temps,

Après une bonne détente en main dans le rond de longe, je suis monté à cru, Pas de soucis il était calme et à l'écoute, j'aurai du en rester là.

Mon habitude des chevaux m'a fait perdre de vue les principes élémentaires de sécurité.

J'ai voulu poursuivre ma séance en extérieure et son comportement a changé, j'ai fais quelques mètres et je suis tombé.

Il a fait un refus et un demi tour alors j'ai voulu descendre, j'ai glissé dans la boue, pas trop de mal mais un sentiment de culpabilité de ne pas avoir arrêté la séance avant.

Tout le monde sait que le débourrage n'est pas chose aisé et la moindre erreur commise par le dresseur risque de compromettre la suite du travail,

Dans ma situation forte heureusement çà n'a pas été le cas car j'ai terminé ma séance dans le rond de longe et dans le calme.

Un débourrage doit s'effectuer avec patience et rigueur, il n'existe pas de débourrage type et chaque cheval est différent il faut toujours avoir en tête que rien est acquis.

 

26eme séance: séance de longues rênes en extérieur; suite à la dernière fois il fallait recadrer les choses et il y en avait besoin .Trésor a déployé toute son énergie pour me déstabiliser mais j'avais un mors plus sévers et il n'a pas réussi à prendre le dessus donc la séance s'est terminé dans le calme et je pense avoir réussi la suite nous le dira.

 

28eme séance: séance de longues rênes en extérieur, il reste entre deux. Il manque encore un peu de séances avant de commencer réellement à le monter.

 

29eme séance: séance de selle dans le rond de longe, je l'ai monté en fin de séance il était détendu nous verrons demain.

 

30eme séance: je devais le monter en extérieur sellé, mais j'avais encore un doute malgré qu'il soit calme alors je l'ai monté à cru en extérieur accompagné par Jean benoît en quad. Trésor a été sympa un peu chaud au retour mais je ne me suis senti en danger alors la prochaine fois je mets la selle

 

31eme séance: cette séance était l'une des plus difficiles depuis que j'éduque des chevaux. Je me suis retrouvé à la place d'un cavalier débutant à qui l'on dit qu'il ne court aucun risque mais que ce dernier n'est pas de cet avis.Ce n'est pas facile de combattre le démon de la peur malgré des années d'expérience.

J'ai douté sur plusieurs points : est-il prêt ? a-t'il tout compris ? a-t'il assez confiance pour se maitriser en cas de grosse peur ?  va-t'il sentir ma peur et va-t'il en profiter ? suis-je prêt à risquer mon débourrage à cause d'un ressenti confus.

 

Le problème était assez complexe mais j'ai essayé de faire au mieux, ma détente a été complète je l'ai testé sur tout même le faire tourner en dehors du rond de longe avec mon blouson qui pendait le long de ses flancs. Ne sentant aucune réaction négative, j'ai pris mon courage à deux mains et je suis monté.

 

Nous sommes sortis une heure et je suis descendu 4 ou 5 fois non pas à cause de lui mais juste de mon propre chef afin de ne pas m'épuiser mentalement.

Après lui avoir demandé un arrêt, je suis descendu calmement et j'ai marché 50 m avant de remonter. De ce fait, tout s'est très bien passé ; le cheval a été parfait et j'ai repris le dessus jusqu'au  chemin du retour où il a commencé à s'agiter mais je suis resté confiant et maître de la situation.Cette séance s'est donc terminée dans le calme malgré mes appréhensions.

Gérer sa sécurité est primordial  mais, pour évoluer, il est nécessaire de repousser nos limites  et de faire abstraction de  certaines craintes.

 

 

31eme séance:Nous sommes toujours dans la période d'évolution mais par petits pas. Aujourd'hui je suis monté au pas en carrière et j'ai commencé les assouplissements et ensuite nous sommes allé au bout du chemin. Il y avait beaucoup de vent et je voulais travailler l'immobilité car sa patience est limitée.

 

32eme séance:Nous sommes allé en extérieur . Très bonne séance je me suis même permi de galoper sur quelques mètres dans une cote de 10%. Le retour s'est déroulé dans le calme et sans problème. je vois le bout du tunnel

 

33eme séanceLa première séance avec le maréchal est importante et un peu stressante. Nous avons été agréablement surpris il est resté calme et patient pour les antérieurs. Quand aux postérieurs je pense qu’il n’est pas encore tout à fait prêt, donc j’ai demandé au maréchal de revenir une autre fois, je voulais rester sur une bonne séance. Trésor reste sensible et je respecte ça.

 

 

34eme séance: Aujourd’hui la séance a été complète ;détente dans le rond de longe à pied mais avec la selle. Ensuite nous sommes allé en extérieur dans un sous bois. Au retour nous sommes passé dans le village. Il semble de plus en plus tranquille et ça rassure tout le monde.

 

35eme séance: vendredi 29 mai 2009  après cette longue période d'attente ( castration), j'étais content de le revoir et il me l'a bien rendu. D'un il n'a rien oublié et de deux je vous laisse regarder la photo il n'y a pas de mot lorsque l'on sait d'où on est parti ensemble.

 

A la fin de la séance j'ai commencé à mettre Jean Benoit en condition afin de le préparer dans peu de temps à monter son cheval. ( massage abdominal..)

 

 

36eme séance:Sortie en extérieur monté avec un autre cheval. IL est prêt, aucun problème. Maintenant il va devoir faire quelques sorties avant que Jean benoît puisse le monter, mais je suis confiant il aura un bon cheval. 

 

37eme séance: vendredi 5 juin 2009  je suis heureux de dire que le débourrage de trésor arrive à sa fin. Et oui nous sommes sortis 1h30 et Jean benoit est monté 1h. Malgré le niveau de son cavalier , le cheval a été parfait, il est passé devant et derrière sans jamais faire de mauvaise manière. De les voir m'a rempli de fierté, je leur souhaite une longue et belle route. Je vais revenir une fois ou deux et les laisser se découvrir. Je ne serai jamais loin, car en septembre un autre défi nous attend. Pour l'instant patience ...

 

 

37eme séance: mercredi 10 juin 2009  Je peux dire que le débourrage est terminé. Et oui je suis resté en observateur du début à la fin. Jean-benoit l'a mené avec une main de maitre. Il sont restés devant du début à la fin, je ne suis pas intervenu une seule fois. Jean benoit devra se familliariser avec le trot enlevé mais il s'en sortira sans soucis. Bravo pour sa persévérence car la tache était loin d'être facile, mais il y est arrivé.

Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.