vassily

âne de provence

objectif de la propriétaire:

 

phase 1 : Education de base pour une relation harmonieuse,acceptation des
manipulations lors des soins(pansage , pieds, licols...)

 
phase 2 : sorties individuelles en extérieur , afin de réaliser de petites
randonées sans stress face à des situations nouvelles (traversée de
village,voitures, passages étroits, rencontre d'animaux)


phase 3 : débourrage aux longues rènes , apprentissage du matériel d'attelage


phase 4 : au printemps essai pour le débardage de petites charges dans nos bois.

1ere séance :.1 ère sortie, Vassily est plus sensible que virgule, il réagit au moindre geste.

Il faut le rassurer et être proche de lui, nous l'avons remarqué lorsque nous l'avons laissé seul dans le parc, il était plus inquiet que son collègue , mais il est jeune donc pas d'inquiétude il prendra ses marques au fure et à mesure des sorties.

2eme séance :.2 ème sortie en extérieur seul mais mené par sa propriétaire.Il était moins tendu qu'hier mais il reste sensible.

 

Par contre nous avons été obligés de l'attacher lorque nous sommes sortis avec Virgule car ce coquin a franchi la seule partie non électrifiée du parc. Il n'était pas très content de se retrouver dans cette situation mais à notre retour il était toujours attaché et calme.

3 eme séance :  sortie en extérieur seul  avec Sam.Il a été adorable, sa propriétaire n'a pratiquement plus besoin du stick. Nous l'avons fait dessendre une butte et remonté, il a suivi sans résistance. La présence de Sam ne l'a pas trop fait réagir, mais il n'aurait pas fallu le laisser en liberté avec. Le retour s'est fait dans le calme et le contrôle.

 


4 eme séance :. Sortie en extérieur seul mais sans stick .Aujourd'hui l'objectif était d'aller jusqu'au hameau des "Joannins" par la route. Il y avait pas mal de circulation mais Elisabeth et vassily ont été parfait.

Il reste encore un peu sensible et ne respecte assez l'immobilité mais dans l'ensemble tout va bien.

5 eme séance :. fin de la première partie d'apprentissage. Les mots deviennent inutiles car les photos parlent d'elles même.