FREE

Free est issu d'un cocktail des prés, d'une maman arabo-frison et d'un papa appaloosa.
Il est né à côté de Chambery. Son nom complet c'est Free Style du Marais, il est Oc.

Je suis allée le voir la première fois en janvier. Il était encore avec sa maman car pas sevré. Il est né le 2 juin 2015.
Free est mon premier poulain.

J'ai longtemps hésité avant de prendre un poulain. Pas le niveau, peur de mal faire et de le casser. Mais j'ai aussi vu le bon côté, je saurai tout de son passé et même si je fais des erreurs je ne suis pas seule et de toute façon tout le monde  fait des erreurs.

Je ne suis pas une grande cavalière, j'aime les balades, le Trec et la rando.
J'ai déjà une jument qui a eu 13 ans cette année et Free est sa relève, normalement... Si mon mari ne me le pique pas, ce qui pourrait se produire.
Bref Free sera un cheval d'extérieur, de famille et comme notre niveau d'équitation n'est pas exceptionnel, il devra s'y adapter et donc on va lui demander d'être zen avant tout.

J'ai choisit Free pour pleins de raisons mais surtout pour son petit plus, quand il était planté devant la clôture de la pâture parce qu il ne voulait pas suivre la personne qui l'avait en longe, j'ai pu mettre ma main sur son dos puis sur son arrière main et ma pression l'a fait avancer... J'ai trouvé super qu'il réponde à la pression et qu'il ne me shoote pas. Coup de chance ou bien intelligent je ne saurai jamais, mais c'est ça qui m'a décidée.

Sinon c'est un poulain attachant. Ce n'est pas un grand speedé mais plutôt un caractère calme et posé. Il vient voir tout le monde dans la pâture, il fait profil bas et sait se faire accepter de tous les chevaux. La jument dominante qui vire tout le monde de l'abris l'accepte et uniquement lui... Il est fino.

Sinon dans son historique nous avons son premier voyage en van raté. Nous sommes allés le chercher avec mon mari un lundi matin avec mon van et il est passé par dessus la barre de poitrail et s'est retrouvé tout coincé... Je ne l'ai pas embarqué ce jour là. Il Est arrivé de Chambery cinq jours après, dans un grand van oblique... Il avait pas mal d'égratignures, mais ça cicatrise.

Il a été sevré en douceur avec son demi frère et un oncle plus un shetland qu'il martyrisait. Il s'est intégré en cinq minutes dans le troupeau à son arrivée.
Il vit avec ma jument, le poney que ma fille a en Dp, un hongre de 9 ans et une jument de 7 ans, en pâture sur 7 hectares dont 3 en alternance.

1 ère séance avril 2016


J'étais un peu stressé et je n'avais pas trop manipule Free avant le passage d'Alain. On lit un peu tout et son contraire en matière d'éducation du poulain.

 

Certains disent qu'il ne faut rien faire, d'autres par doses très homéopathiques, d'autres qu'il faut en faire tous les jours... Bref j'ai fait venir Alain car du maréchal à mes copines qui ont des élevages tout le monde était unanime sur son savoir faire

La première séance a commencé dans 10 cm de neige en train de fondre.
Voici les différents points que j'ai retenus :

1- Mettre le licol


Commencer par le mettre sur l'encolure pour ensuite le bout du museau. Ainsi si le poulain recule envoyant approcher la prière de cuir de son bout du nez, on recule avec lui et tout simplicité.

2- travailler avec un stick


Le format dressage c'est bien car pas trop lourd.
Sécurité avant tout, là main caresse, le stick corrige.
S'en servir façon canne à pêche lors des déplacements , ainsi il est facile d'y avoir recours et il ne n'intervient pas en négatif dans les déplacements

3- la bêtise


L'avantage du poulain c'est qu'il fait un nombre incalculable de bêtises en découvrant ce qui l'entoure. Il aime surtout à mordiller, la capuche du blouson, le stock, la longe... Pour que la leçon prenne il faut laisser faire la bêtise puis un coup de stick sur le bout du nez. J'ai associé le son pschiitt au petit coup de stick dans le temps, si bien qu'aujourd'hui mon premier avertissement avant le stick c'est pschiitt... Ça marche mais pas toujours.

4- apprendre l'attache


Alors c'est l'un des exercices les plus difficiles car à l'attache il n'y a rien à faire. Le poulain va tout tenter. La bonne position c'est bien sûr celle de la sécurité, loin des sabots. Pour ne pas tout arracher le blesser on passe la longe dans l'anneau plus un tour.
Objectif : une minute de calme ou moins. Arrêter dès que le stress redescend.
On commence avec une longe un peu longue que l'on rallonge si besoin, ce qui arrive si le poulain tire. Pour qu'il n’apprenne pas à tirer on va laisser filer la longe sur 30 à 50cm puis on bloque et on relâche au premier pas en avant du poulain. Il va revenir de lui même vers la barre. 
S'il essaye de passer dessous, le stick intervient aussitôt.
S'il s'appuie sur la barre d'attache idem...
Il ne doit pas gratter du pied, lécher ou mordiller la barre....
Bref c'est une leçon essentielle à sa future vie et qu'il est important de tres bien caler. L'objectif de cette leçon c'est que le poulain apprend qu'il ne se passe rien et qu'il doit attendre.

5-exercices à faire


Le poulain c'est comme un ordinateur, il faut le programmer pour sa vie à venir.
Ainsi au plus il rencontrera des situations de "stress" (comme les appelle Alain, moi je reste sur situations inédites) et au mieux on gérera ces situations et au plus facile sera sa vie de cheval adulte et monté.
La voix est un bon outil, avec des mots simple, j'ai trouvé une gratouille qu'il adore et j'y associe toujours "c'est très bien", que je réutilise lors des exercices.
Routine, ne pas en mettre en place, les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
Récompenses, ne pas entrer dans l'affectif. Il y a parfois du c'est bien mais souvent du normal. La récompense doit être associée avec un gros travail (stress)
Le stick, on en a un peut parlé. Sur le bout du nez, pour l'apprentissage. On peut cliquer en début de séance et puis l'utiliser uniquement secoué niveau 1, claqué au sol niveau 2, claqué en l'air niveau 3. Le stick confirme le "non" vocal (pour Free pschiitt)

6-travail seul du poulain


Par sécurité pour l'avenir, le référent du poulain c'est son humain, pas les copains. On sort seul, on travaille seul.
Par ailleurs le poulain doit être attentif, ce qui veut dire qu'il ne gigote pas trop, qu'il ne broute pas et qu'il ne regarde pas trop ailleurs....

7- le poulain qui tape
se cabre
Comme à l'attache onle laisse faire en relâchant la longe et quand il retombe on le claque, bien fort pour qu il comprenne.
Shoote des postérieurs
S'il le cherche se bouger pour l'avoir toujours en face et on clique jusqu'à ce qu'il ne bouge plus, non mais.
Les oreilles en arrière, c'est du bluff pour voir s'il peut dominer.

Voilà, je dois dire que je complète ce compte rendu 6 semaines après notre première séance
Entre temps Free, lors d'une séance, a essayé de rejoindre ses copains au grand galop alors que nous venions de revenir dans la pâture mais loin des autres. Je ne sais quel réflexe j'ai mis en œuvre mais après une foulée il s'est retrouvé au sol, couché, sans mal. Une fois qu'il a été relevé nous avons rejoint ses copains en marchant moi devant et lui derrière avec des arrêts irréguliers et depuis ce jour je n'ai plus de problème de "prise de main". J'aurai aimé ne pas en arriver là mais du haut de son 145cm pour 350Kg et ses 11 mois, je crois qu'il a retenu la leçon... Heureusement.

séance du 01 septembre 2016

 

Exercice un : apprendre à Free "suis moi et arrête de te laisser porter". Parce que pour l'instant c'est moi qui le tracte sur la longe.


Alain le prend en main et lui remet du mouvement en avant avec le stick sur l'épaule ou  les flancs.

 

Poulain cherche, ne comprend pas, se fâche et montre le cul, Alain gère, poulain part en avant, très bien. Alain remet du mouvement pour que le poulain comprenne la fonction suis moi quelle que soit mon allure, Free trotte en longe, eurêka.

Exercice deux en même temps "arrête toi aussi" et quand tu me dépasses stick sur le bout du nez.

À moi maintenant. Et bien le mouvement en avant d'Alain marche bien, mais il faut que je perde cette habitude de le tracter, ma longe doit être aussi fragile qu'un fil.

 

Il faut que je lui fasse confiance mais que j'apprenne aussi à gérer le stick, je le laisse trop appuyé.

 

 

C'est click et c'est tout... À moi de m'entraîner. 

 

Ça marche bien, Free comprend rapidement et le stick le porte en avant, bon il ne trotte pas encore en longe mais cela viendra

Exercice trois : immobilité seul. Free reste dans la carrière sans bouger quand il n'y a plus personne au bout de la longe.
Longe sur l'encolure, je dois m'éloigner légèrement de lui en arc de cercle et qu'il reste à sa place. Puis vaquer à mes occupations, pas trop loin ou en m'éloignant. Et finir par faire un tour complet de plus en plus loin. 
Ça marche bien, on le fait reculer d'autant de pas qu'il avance

Ce que je retiens de la séance en plus de tout ca 
On dose sa réponse et l'intensité de celle co à l'intensité qu'a mis le poulain à ne pas faire ce qui lui a été demandé. Il ne s'arrête pas mais y va doucement, stick click pas trop fort sur bout du nez, il bouscule fort : click fort. 


 Je dois le travailler car j'ai tendance à y aller un peu fort. dosage en douceur 

Objectif pour notre prochaine séance le 20 octobre :


Faire découvrir tout un tas de choses à Free depuis les barres au sol au passages étroits entre les bidons, le travail à plusieurs dans la carrière en ignorant les autres...

 

Je vais essayer de prendre des photos de mes montages... 

Sur le plan sécurité : pour les nouvelles choses toujours se mettre face au poulain lors du premier passage, histoire qu'il ne me saute pas dessus et pouvoir m'éloigner.

3 ème séance : C'est sous un grand beau soleil que nous commençons notre séance avec Alain et poulinou...

 

Alain est en avance, moi aussi car je voulais préparer le poulain bien propre.

 

Raté 😭 Free vit au pré H24 et est bien boueux... Je n'ai pas le temps donc nous allons le chercher, on le fera ensemble.


Pas de poulain dans la pâture mais quand je l'appelle il sort en hennissant de la grange. Il est toujours comme cela quand je l'appelle et il vient... A sa vitesse... au pas le plus souvent mais il vient.


Mon mari nous accompagne aujourd'hui car il espère pouvoir monter un jour mon poulain de 1m55 du haut de ses 18 mois alors autant commencer à le manipuler dès maintenant.
Je montre à mon mari comment mettre le licol et comme ça ne va pas assez vite pour mettre la seconde oreille, le poulain relève la tête pour que le frontal passe, car c'est un licol side pull... 
Je le sors de la pâture et nous passons les fils toujours sans problème, Alain m'explique que j'ai un poulain diesel qui démarre tranquillement, il essaye bien de brouter mais pas plus d'une fois, j'ai le stick quand même.


Du coup c'est séance de brossage, curage de pieds... Alain me dit très bien car Free se laisse faire mais à moi d'y aller plus doucement car je lui demande les pieds trop vite et il n'a pas le temps de trouver son équilibre. Il me montre également comment prendre correctement les pieds arrière, c'est beaucoup plus facile pour Free. On les prend sous lui pour lui amener doucement en arrière.

Nous partons à la carrière et je lui montre nos progrès. Free me suit, tourne quand je tourne et s'arrête idem. Il tient également à l'arrêt seul dans la carriere... Puis nous ajoutons un plot de chantier. Pour ne pas inquiéter le poulain, car ce plot l'intrigue et le stresse un peu, je continue mon travail dans la carrière comme si le plot n'existait pas tout en m'approchant petit à petit... Jusqu'à ce que l'on passe à côté, le poulain le sent et je tape dessus par inadvertance quand on repart... Mais Free ne bronche pas.
Nous passons également dans la flaque de la carrière...
Idem que pour le pansage je demande trop de choses trop vite à mon poulain- heureusement qu'il est zen et me les donne. Objectif : y aller plus cool !

Alain teste le marché à côté avec Free, au niveau de l'épaule mais le poulain n'est pas d'accord et fidèle à lui même : oreilles en arrière et vient par ici Alain que je te tape avec mon postérieur... Alain l'a bien senti et n'insiste pas... Free n'est pas prêt.

Puis nous partons en balade
C'est Alain qui prend Free pour le tester, nous allons faire un bon tour.
Alain m'explique que je dois tout voir pour pouvoir réagir rapidement si besoin ou anticiper. Nous croisons un tractopelle et un chantier avec scie et marteau piqueur. Les ouvriers s'arrêtent à notre arrivée, Alain s'approche avec Free puis demande aux ouvriers de bien vouloir reprendre leur activités bruyantes. Le poulain regarde mais suit Alain.


Sur le trajet nous sortons de la route pour prendre un chemin en terre à travers champs. Alain raccourci un peu la longe et m'explique que le poulain a un peu perdu ses repères et que ça ressemble beaucoup plus à sa pâture. Du coup il faut lui faire comprendre qu'il doit encore nous suivre... Nous arrivons devant une très grosse flaque. Alain passe mais Free s'arrête...

 

J'essaye de le stimuler à la voix mais Alain me dit de le laisser trouver seul une solution. Bien sur nous sommes face au poulain, qui finalement franchit la flaque en la sautant
De l'importance de lui faire face si besoin...

Puis c'est à mon tour de prendre la longe. Free regarde partout et se sent plus libre, il navigue à gauche, à droite sur le chemin, bref je raccourci ma longe et l'arrête pour le remettre en ordre.

 

Nous repartons et tout se passe bien jusqu'à ce que nous arrivions le long d'une pâture où un cheval hennit et galope vers Free. 


Et là longue discussion avec Alain sur que faire en balade quand cela arrive.


1- on ne se rapproche pas de l'autre cheval car si un antérieur est levé, il risque de se coincer dans les fils.
2- on calme le cheval mais pas le sien, celui du pré, histoire de faire baisser la tension.
On repart tranquillement.
Free n'est pas très attentif quand nous repartons, ce cheval qui l'appelle il aimerait bien aller le voir et du coup il ne fait plus trop attention à moi et me pousse.


Alain le reprend de suite pour le remettre à sa place en le poussant. C'est mieux, et tout rentre dans l'ordre.

Nous ne pouvons pas passer sous une branche dans la foulée mais j'aurai du plus anticiper au niveau des distances car je me laisse pas assez de marge de manœuvre... Il faut au moins une distance de deux à trois longueurs de longe plus poulain avant l'obstacle pour pouvoir manœuvrer sans danger.

Nous revoilà pas très loin des écuries mais de nouveau sur la route.

 

C'est mon mari qui prend le relais pour retourner au pré. Un gros camion de 20m3 arrive et fait peur au poulain qui se rapproche de mon mari et vient se coller à côté.

 

Au secours protège moi.
Je fais ralentir le camion et Alain vient aider mon mari. Le poulain s'est effectivement abrité à côté de mon mari, j'y vois un très bon point puisqu'il fait confiance à son humain dirigeant pour la sécurité...il ne panique pas plus que cela, il est juste moins tranquille.


Mais tout se passe très bien, le camion part doucement et les voitures que nous croisons n'inquiètent absolument pas le poulain. Nous rentrons jusqu'au pré et à aucun moment Free ne se dépêche en tirant sur la longe, il est calme au retour et nous prenons même notre temps en famille pour lui enlever son licol.

Merci à Alain pour cette super séance
Nos devoirs : partir en balade à pied avec Free pour lui montrer nos chemins. Et de temps en temps avec ma jument.
Mon rêve personnel : partir en dextre avec ma jument... 

                                                     Séance du 06 Avril 2017 :
Aujourd'hui séance de van avec Free qui aura deux ans début juin
Bon alors le temps n'est pas idéal, il y a du mistral mais cela fait plusieurs fois que nous reportons la séance avec ce poulain pour cause de mauvais temps et chez nous le mistral les chevaux doivent s'y accoutumer.
Free prend de la taille, encore, puisqu'il ne doit pas être loin des 160cm et qu'il serait judicieux que l'on s'y colle maintenant avant que ce ne soit un cas d'urgence.
Cela nous permet de faire les choses tres correctement.
J'ai un van une place, ce n'est pas l'idéal pour une première séance mais au moins le poulain ne va pas essayer de se retourner pour sortir, et puis c'est mon van actuellement. C'est un Fautras sans pont, mais avec plancher rabaissé, je suis une adepte, Alain a une préférence pour les ponts... Ben voilà nous avons toutes les difficultés d'un coup... Au moins on en parlera plus...
Quand Alain arrive je brosse Free. Bon à l'attache il se laisse brosser sans problème, par contre il est un peu collant et il s'ennuie assez vite, du coup il gratte. Grrrr
Nous allons donc devoir travailler l'éloignement. C'est un impératif surtout qu'il essaye de voir s'il peut prendre le dessus.. Un peu ce n'est pas méchant mais comme tous les ados il teste. Donc d'ici notre prochain Rdv Free devra savoir rester au box et tenir à l'attache. Comme il est bourrin, on lui a trouvé un box avec 3 loquets.
Free s'est rendu compte qu'il était costaud et du coup il passe en force sur un peu tout.
Pour l'attache, il s'est aperçu qu'en tirant au renard mais tout doucement, il s'appui de toutes ses forces sur son cul et bien il est arrivé à enlever son licol. 
Coup de fil à Alain, j'ai donc travaillé dessus avec ma longe de 8m. Je laisse le poulain tirer en arrière sans lui donner d'appui et une fois qu'il s'est éloigné, je le ramène gentiment vers la barre d'attache. Il ne m'a fallu qu'une seule séance pour qu'il comprenne que ça ne servait à rien de tirer...
Par contre il va peut être falloir que j'investisse dans un licol cheval de trait, si je ne veux pas qu'il teste la solidité des licols. Ça lui passera je pense mais en attendant jouons la sécurité comme dirait Alain, plus facile d'anticiper ses conneries que de rattraper les dégâts
Le van est attaché à ma voiture, posé au centre de la carrière et cul au vent (avec les rafales à 80km/h) et une porte qui s'ouvre de côté, c'est plus prudent.
Alain retire complètement la barre de recul et ouvre la porte arrière et la porte avant en grand.
Le tout bien bloqué, je rentre dans la carrière et commence mes exercices comme si de rien n'était. Nous nous rapprochons du van et je demande un arrêt. Le poulain gigote un peu mais se pose assez vite. Nous reprenons nos exercices et là Alain m'informe que Free est bien trop près de moi, qu'il doit prendre de la distance et non plus venir s'appuyer sur moi. 
Dorénavant je vais devoir le travailler à l'épaule si possible mais surtout avec un bras de distance. Comme Free colle toujours, Alain prend la longe et lui montre le respect des distances, bien sûr le poulain exprime son mécontentement mais pas aussi fort que la première fois, il leve la tête baisse les oreilles et montre un peu les postérieurs mais ça ne va pas plus loin. Il revient très vite à l'épaule avec la bonne distance.
Pour la séance du van, l'objectif est de voir comment le poulain se comporte vis à vis de cette boîte étroite et sombre.
Fidèle à lui même, Free suit son leader, Alain jusqu'à l'entrée du van. Il s'approche baisse la tête pour renifler au sol puis va sentir les rembourrages , c'est mon van et ma jument qui a été la derniere transportée, rien que des odeurs familières.
Alain l'encourage un peu, Free gratte avec l'antérieur droit : il vérifie la solidité du sol. Puis restimuli d'Alain et Free rentre l'antérieur droit mais comme un kéké, du coup l'antérieur d'accroche un peu au plancher, il est plié et le poulain se casse la figure, mais doucement hein. Il est juste un peu allongé dans le van, Alain le fait se redresser et sortir puis lui demande aussitôt de monter. Ce coup ci le poulain a compris que ce n'était pas pour s'allonger et il rentre sans problème les deux antérieurs. Caresses d'Alain, c'est bien (je crois qu'il dit Gamin, je ne sais jamais le petit mot) mais poulain tranquille pendant une ou deux minutes. Je retiens mon souffle, pas de conneries, Alain maintient bien la tête droite et demande un reculé. Ça j'ai beaucoup travaillé mais pas assez encore, mais suffisamment pour que le poulain sache faire. Ça descend tout seul. Hop 30 secondes de pause et puis ça repart, ce coup ci le poulain entre entier dans sa boîte.
Félicitations et gratouilles d'Alain, c'est bien (je crois que c'est bonhomme plutôt que gamin).
Et Free descend de nouveau tranquillement. Mais ils ne s'arrête pas dans sa descente, il fait tout d'un coup. Bon on prend ce que l'on a du moment qu'il ne descende pas en force.
Alain laisse le poulain souffler puis c'est reparti. Là c'est plus dur, la boîte est ennuyeuse, il n'y a rien à y faire le poulain renâcle. Alain lui met de la pression avec le stick, le poulain monte les deux antérieurs puis redescend aussitôt, pas de pause, stimuli d'Alain hop hop bonhomme tu remontes, Alain le cadre pour que le cheval soit droit au van mais le poulain resté planté devant. Pas grave Alain stimule pour le mettre dans l'inconfort, clic le stick, puis click le stick, puis click le stick... Bon le poulain est froid... Encore, encore, encore.... Ce petit jeu de qui se lassera le premier (pas Alain) continue je dirai bien 3 bonnes minutes puis le poulain revient dans la boîte, antérieurs, redescend, click deux fois le stick, remonte les antérieurs, s'arrête, click le stick, deux fois et pouf les postérieurs montent...
Bonhomme félicité et Alain attend plus longtemps. On papote sur le van pendant 5 bonne minutes et Alain nous explique toutes les étapes que nous devront encore travailler. D'abord la porte arrière qui se referme doucement, un peu, puis un peu plus longtemps puis qui claque... Et ensuite comment travailler le 'je reste tranquille dans le van seul'..Puis le roulage... Bref nous échangeons et le poulain attend je dois cependant lui redresser la tête régulièrement car il a tendance à regarder derrière quand même.
Alain me demande de le descendre, bon à poulain bourrin, cavalier bourrin- j'utilise un appui sur le poitrail et poulinou descend, mais d'un coup je n'ai pas pu l'arrêter à mi chemin... Petit tour de détente et c'est à mon tour de le monter, je me focalise trop sur le poulain si bien qu'au premier essai il ne vient pas mais cela dure trente secondes et dans la foulée je remet du stick, du droit et le poulain monte. Antérieurs et postérieurs et se coince l'encolure sous la barre de poitrail... Il force un peu mais la barre ne cède pas et du coup je le fais légèrement reculer mais sans le sortir et il remet la tête correctement... On rediscute à nouveau, je redescend le poulain qui est zen... En apparence. Je le remet aux ordres et le détend au petit trot. 
Alain me dit que l'idéal serait que le poulain monte seul non accompagné avec la longe autour du cou, allez on essaye, il envoie le poulain et je suis devant la barre de poitrail, j'appelle Free qui monte comme un grand.. Et je le redescend... Petit tour de détente et on recommence de plus loin et ça marche... Au top ce poulain.
Je le redescend, petit tour et je lache le poulain arrêté mais Free s'en va puis explose au galop pour se détendre... Nous avons au moins 4 tours de carrière... Il est tout ronflant quand on le récupère mais il revient en 2 arrêts à une attitude très détendue..
Alain me dit que c'était une grosse séance de stress pour Free mais que ça ne se voit pas... 
Super séance de ce poulain avec Alain. Plein de boulot et de séances à venir... On va s'éclater.

 

Par contre plus de friandises, il réclame trop. On va travailler aux gratouilles maintenant.
Compte rendu de notre séance du 29 aout 2017
Au cours des 3 derniers moi nous avons fait 5 séances avec Free. Je n'ai pas fait de compte rendu car j'ai oublié, et comme Alain et moi étions très occupés, on a laissé filer le temps et depuis j'ai oublié bien sûr... Sauf la toute première séance où nous avons remis le poulain en route en extérieur. Il a été mis dans des conditions extrêmes de stress, route avec bétaillère à cochon, passages étroits... Il est resté calme et à l'écoute d'Alain qui le drivait. Depuis l'extérieur est pour lui plus facile et il est posé, au pire je deviens son référant en passant devant.
Aujourd'hui nous avons inauguré le rond de longe. C'était agréable.
Notre mouton qui est arrivé depuis peu aux écuries, un vrai réfugié qui se planque dans les sous bois a un peu bousculé Blondin(non finalement que Free portera car j'adore Clint Eastwood dans le Bon la Brute et le Truand) qui du coup m'a arraché son postérieur au pansage.
Mais pas de bobos, il est zen quand même... Je dois travailler encore dans la lenteur de mes mouvements pour éviter de lui demander trop vite et donc trop fort les choses... Ça c'est pour moi apres tout il faut bien que j'ai des devoirs aussi et les vacances sont terminées.
Donc Blondin a travaillé dans le rond de longe. Alain remarque de suite que nous avons réussit à mettre de la distance et qu'il est beaucoup plus respectueux.
C'est vrai que c'est une chose que j'essaye de travailler. L'arrivée d'un poney Pottock de 130cm a réussit à le faire descendre de son rang de dominant. Il est constellé de morsures à hauteur de poney, preuve qu'il se fait remettre à sa place régulièrement.
L'objectif de la séance c'est de voir comment Le poulain supporte la contrainte au travail. Alain me demande de le mettre au travail tranquillement. Le pas se passe très bien, par contre au trot il en profite pour faire son ado et part en coup de cul... Je lui lâche la longe et je profite du rond pour être à distance des postérieurs... C'est rassurant. Il finit pas se calmer mais reprend la main à chaque demande au trot.
Finalement Alain prend le relais pour essayer d'avoir un trot posé. Du coup le poulain tire son sa longe et ne travaille pas du tout la concentration, ce qui j'avais aussi eu du mal à avoir en raison de la présence du mouton...
L'objectif est d'avoir un poulain qui travaille en légèreté et pas en mettant tout son poids sur la longe ni la tête vers l'extérieur.
Alain travaille sur la pression intermittente et surtout à 2m50 maxi pour ne pas laisser le poulain prendre de la force.
Ça marche mieux à droite qu'à gauche... On finit par moi et je reprend la longe. J'ai tendance à trop me porter en avant, réflexe pour éviter les pieds. Il faut que je fasse plus attention.
Le poulain a bien travaillé et nous avons profité de la fraîcheur matinale pour cette super seance de rentrée.
Compte rendu du 02 octobre 2017
Super séance ce jour
Alain a conclut "parfait" en parlant de Blondin 💜💜💜✌️✌✌
Petit résumé 
J'accueille Alain qui s'est trompé de ville... Et est parti sur Étoile 😆...Je lui propose d'aller chercher le poulain au pré car j'ai besoin de quelques conseils sur son attitude.
Je raconte à Alain que la veille en sortie le poulain a eu peur d'une bâche et s'est échappé.
Alain me fait de gros yeux et je lui dit... Heu mais il a fait trois foulées hein, je l'ai rappelé il s'est arrêté sur la butte et quand j'ai dit son nom il est revenu... Parce que je n'allais pas lui courir après, il est beaucoup plus rapide que moi et ça l'aurait sûrement fait fuir je pense. 
Pour le coup Alain me complimente et me dit excellent réaction et il regarde le poulain quand il arrive alors que je l'ai appelé. Blondin aime son licol si bien qu'il vient toujours mettre la tête dedans et attend patiemment que je lui passe les oreilles, il baisse la tête aussi parce que là il devient immense.
On passe tellement souvent les portes et clôtures électriques que cela ne pose aucun problème à mon Blondin. Mais maintenant je dis à Alain que je trouve Le poulain un peu mou.
"C'est normal c'est un ado"... Ah oui comme les miens à 14 ans je vais squatter le canapé et éviter de sortir... Je vois bien l'image et je comprends mieux certaines attitudes.
Nous partons donc détendre dans le rond de longe.
En longe poulain impeccable, suit s'arrête, ne tire pas, recule, revient,change de main... Bref un poulain prêt à passer au niveau supérieur.
Notre dernière séance de longe avec Alain a été un peu sport. Il a fallu longtemps pour que Blondin se cale sur une allure, comprenne, s'arrête... Et là rien à voir.
On a du reprogrammer mon poulain ou bien il a des neurones qui se sont connectés.
Alain le prend en longe pour voir comment il travaille et là, un poulain qui arrive à se concentrer, qui comprend qu'on attend de lui qu'il ne tire pas sur la longe et se mette légèrement en incurvation, qui s'arrête à la demande, qui tient son trot, qui change de main.
Il y a Sam (le golden d'Alain)qui est à côté, deux chevaux dans la pâture qui longe le rond... Et un poulain concentré, à son travail...
Bon on l'avait déjà vu il est droitier ce poulain si bien qu'il faut qu'on lui en demande plus à main gauche qu'à main droite... Mais Alain est vraiment content, le poulain s'arrête en face et puis sur le cercle sur la demande et explication d'Alain.
Alain me passe la main, heu et là je bidouille avec la longe. Alors pour rappel longe dans la main droite en lové et dans la main gauche comme une rêne.
Bien sûr je fais pas trop cela et puis le stick j'y vais un peu fort, mon poulain part un peu loin sur le cercle en longeant les fils et Alain me crie relâche...
Bon là j'ai fait ma blonde hein, j'ai tout lâché et le poulain est parti avec la longe. J'ai vu Alain se prendre la tête dans les mains et dire " ah mais là on ne peut rien pour elle".
Ben j'ai rappelé blondin et il m'a rejoint au milieu de la carriere pendant qu'Alain me disait "Relâche, pas lâche... Celle là on ne me l'avait jamais faite".
Je bidouille avec la longe encore.
Je crois que mon poulain apprend la patience avec moi parce que je ne suis jamais très claire ni parfaite ni rapide... Il est vraiment très cool et attaché à moi.
On n'a pas trop de temps mais avec Alain on sort le poulain, il me montre l'attitude que celui ci doit avoir dehors. Chacun dans son couloir mais Blondin doit avoir Un léger pli vers son meneur pour se concentrer et là on passe  à côté de la bâche sans que cela ne pose trop de problème. 
Alain joue avec Blondin, pas accéléré, trois micro foulées de trot, ralenti, arrêt net... Et Blondin s'amuse, Alain prend plaisir à le voir évoluer aussi bien.

 

 

Merci à tous les deux vous êtes super... 

NOVEMBRE 2017

 

Pendant le mois qui a précédé cette séance, Blondin a eu une grave blessure qui a nécessité pas mal de soins pendant une semaine et du coup je l'ai arrêté pendant 15 jours le temps qu'il se remette de son hématome sur la tête...

 

Coup de pied ou bien chute contre un mur... On ne saura jamais mais c'était tout gonflé et très douloureux sur l'œil droit, la salière avait disparu et donc repos.
Et puis la semaine dernière j'ai décidé d'essayer le surfaix comme il est indiqué dans le livre d'Alain.

 

Le but était simplement de voir sa réaction à la pose du surfaix, on a utilisé le rond de longe pour cet exercice mais ce n'est pas moi qui l'ai longé pour cette première fois car je n'ai pas eu assez confiance en moi et du coup j'ai demandé de l'aide à la palefrenière qui est une copine.

J'ai présenté le surfaix au poulain avant de le lui poser sur le dos, puis j'ai secoué un peu la sangle avant d'aller la chercher sous le ventre et j'ai sanglé....

 

Très Très lâche. Une pause puis un peu moins lâche, une pause et enfin juste pour que le surfaix tienne sans tourner. Et là ma copine a commencé à le faire tourner. Pas puis trot puis arrêt. Pas, puis trot puis arrêt. Changement de main, elle demande le trot et le poulain part au galop, elle lâche tout et il se casse la figure étalé de ton son long...

 

Bien sûr je rigole comme pas possible, et quand il se redresse il repart au petit trot. Leçon bien reçue. On a également ressanglé car on avait un peu de marge... Sans problème.

Ce matin donc nous discutons avec Alain et Estelle (celle qui a longé Blondin en surfaix) de cet incident, et j'en rigole encore. Alain dit très bien, Estelle est ravie d'avoir lâché la longe...
Blondin a passé une heure à la barre d'attache en attendant Alain, je voulais qu'il soit dans les vraies conditions d'une seance régulière. Brossage entier et démêlage de la queue, ce qui m'inquiète toujours un peu car il avait tendance à envoyer les postérieurs quand l'année dernière.

 

Mais là rien. Un poulain qui fait deux prises de longe par la nuque mais casse juste la ficelle. Donc nous raccourcissons la longe (je suis avec Estelle la palefreniere) pour éviter cet incident. Et je vaque un peu aux occupations, laissant seul le poulain pendant que je sors les autres chevaux pour qu'ils aillent au paddock...il est tranquille, ne hennit pas, est intéressé par les mouvements du matin mais pas inquièt du tout.


Et comme Alain a un peu de retard Estelle me dit de le laisser brouter un peu autour de l'abris à foin pour qu'il ramasse les brindilles qui traînent. Il est sage et respectueux en longe...

Alain arrive et on met mon super nouveau caveçon que j'ai trouvé à Équitalyon à la sellerie Baude.

 

C'est un caveçon portugais avec une double sous gorge, la muserolle est très bien matelassée devant et derrière et j'ai des adapteurs pour le mors également. On règle tranquillement le matériel et le poulain ne gigote pas. 


Puis je mets le surfaix et me fait reprendre par Alain car je suis sur le côté droit mais surtout entre le poulain et la barre d'attache car Blondin a tourné et est parallèle à la barre.. Sécurité, sécurité me rappelle t il.

 

Et oui 😔
Je sangle comme la dernière fois c'est à dire en plusieurs fois mais sans grande pause entre le deux jusqu'à ce que ça tienne. Alain regarde et ressangle de deux trous deux minutes après en me disant " il apprend comme cela que l'on va sangler plusieurs fois."

Puis on part vers le rond de longe, je fais ma détente habituelle le poulain en surfaix, il est un peu déconcentré, tête vers l'extérieur mais je reviens petit à petit à le concentrer.
Je n'ose pas trop tirer sur la longe qui est une rene et je ne trouve pas ma place de suite mais au bout de quelques tours tout se passe mieux. Le poulain est en caveçon et surfaix et il marche, trotte et s'arrête.

Alain vient dans le rond pour me remontrer les bases du travail en longe et Blondin bosse extrêmement bien.

 

Il en demande plus, plus fort et obtient un joli petit galop.


Alors on passe à l'étape suivant les rênes longues..

J'ai profité d'Equitalyon pour chercher des rênes longues courtes que je n'ai pas trouvées mais chez Baude on m'a conseillé des guides d attelage... Parfait.
Alain met la longe d'attache au poulain pour laisser les guides traîner, d'abord celle de gauche, Blondin n'y prête pas attention... Il faut dire que j'ai très souvent perdu ma longe qui a traîné un peu partout et donc ça ne l'inquiète absolument pas. Du coup le guide à droite, marche et arrêt... Aucune réaction de la part de Blondin.

Alors Alain enlève la longe et c'est parti pour les longues rênes.
Première leçon l'arrêt. Avec la rêne extérieure.
Ça mériterai un schéma mais en gros le poulain doit s'arrêter quand Alain exerce une pression sur la rene extérieure mais il ne doit pas tourner. Du coup 

Alain prend son temps pour  qu'il comprenne en se mettant à chaque fois au niveau du postérieur mais bien derrière jusqu'à ce que Blondin stoppe.


C'est difficile d'expliquer avec des mots mais cela demande beaucoup de rapidité pour se placer avant le cheval au bon endroit ou simplement être au bon endroit quand le cheval s'arrête.

 

Je pense que c'est la leçon la plus compliquée à lui faire comprendre, on est en effet sur l'inverse du principe de la longe car il doit s'arrêter quand on tire et du côté inverse où s'exerce la pression. Comme d habitude tout se fait en douceur mais avec un peu de pression si besoin. Alain met exactement la même intensité que Blondin.

Et puis tout à coup, Blondin comprend. Et Alain en profite pour enchaîner car il veut aussi en profiter pour mettre le code de la direction.
Seconde étape de la seance
Poulain arrêté. A gauche du cheval, le poulain cède à la pression à gauche. A droite, c'est un peu plus compliqué, appel de langue d'Alain et au bout de 30 secondes ça y est il cède du côté droit...

Bon alors c'est parti au pas avec la voix aussi. Alain pose le code à gauche et rêne d'ouverture gauche et Alain est à gauche, puis les rênes sur le cul pour changement de main et "à droite" rene d'ouverture droite. Le poulain cherche, Alain demande, le poulain hésite, comprend parfois mais pas à tous les coups... S'arrête quand il hésite, cherche Alain du regard... Bon il est où maintenant ? C'est genial de les regarder... Ça bosse dur dans le crâne de Blondin mais jamais il ne se met en défense comme il le faisait avant. Là tout est en complicité, c'est fabuleux à regarder.

Et pour le coup une fois qu'Alain a eu des super arrêts et des directions, hop on sort de la carriere et on va vers la barre d'attache. Blondin essaye de faire le Kéké devant les autres chevaux, il est remis à sa place... Et hop passage étroit entre les arbres... Au top.
Quelle belle séance ils m'ont offert tous les deux.

À moi de me lancer maintenant, je vais surement cafouiller un peu mais si je ne n'essaye pas... Et puis comme je me dis toujours "De la confiance nait la compétence". Et là je peux lui faire confiance à ce poulain, on passe derrière sans problème, on change les guides de côté facilement. Il commence à apprendre à donner les pieds seuls... Petit à petit il acquiert de nombreuses capacités...

Objectif pour le printemps : présenter Blondin aux sélections loisirs au centre équestre du Jabron. D'ici là il va falloir que l'on travaille le transport, les nouveaux endroits, les chevaux qu'il ne connait pas et le gué... Plus une journée entière ailleurs... Mais chaque chose en son temps et s'il n'est pas prêt et bien on le fera à un autre moment.
Objectif mention élite car il en est capable.

Compte rendu du 25 Janvier 2018
Alors cela fait 2 mois qu'Alain n'est pas venue, on devait se voir début décembre mais la veille j'ai été hospitalisé et coude luxé, donc plâtre.
Bien sur suite à une chute bête de cheval, j'ai simplement pris trop d'élan car mon montoir était plus haut et j'ai voulu me raccrocher à la crinière que je venais de tondre.
Résultat je ne suis pas tombée sur les fesses, qui sont pourtant un bon amorti mais sur le coude.
Le bon côté des choses c'est que j'ai eu 8 pompiers pour moi toute seule. Le sol était en béton quand même.
Bref je ne peux toujours pas travailler blondin seule car je suis droitière, le coude c'est le droit bien sûr et sur les conseils d'Alain j'ai fait travailler deux fois Blondin par une de mes amies Gwenaelle Gimet qui est Ate et en est à son 4eme débourrage.
Tout s'est très bien passé lors de ces séances sans Alain nous avons meme mis quelques cavaletti à Poulinou qui est passé impeccable et une barre, qu'il a sauté une fois sans problème puis après bof... Vous comprendrez plus loin.
Alain arrive donc, me demande comment ça va. J'oublie de lui souhaiter la bonne année... Mais passons.
J'étais allée chercher Blondin au pré et nous avons eu une discussion sur le fait qu'il devait avancer seul et non pas attendre que le te tracte.
Démarrage de la séance directement dans la carrière, car la fin de notre dernière séance c'était très bien passée. Alain met le poulain en longe, pas trop, arrêt. Impeccable. Il lui apprend le reculé... Bon Blondin cherche, ne comprend pas, avance... Et au bout d'une minute tout est acquis.
 
Puis je lui parle de L'equifeel, en effet je fais partie du groupe Equifeel partage et nous avons un concours qui s'étend de février à juin où chaque mois nous avons un exercice à réaliser, d'equifeel bien sur (voir les fiches Ffe) et nous devons nous filmer et envoyer les vidéos.
C'est GENIAL car pas besoin de se déplacer, on peut travailler à notre rythme et l'ambiance est top sur ce groupe.
Nous sommes donc inscrits en club grands débutants... L'objectif est de réussir les exercices (en licol) tous les mois.
Donc Alain va cherche à mobiliser les hanches et les épaules, le poulain charge un peu pour les épaules mais après quelques explications il fait quelques tous petits pas. C'est déjà cela.
Alain alterne les exercices connus avec les nouvelles et revient régulièrement sur les nouvelles pour vérifier que c'est compris.
Puis nous passons aux longues rênes. Et hop Blondin à déjà la direction' peur de rien dans la carrière, même si Alain démarre toujours vers la porte pour la zone de confort.
Blondin répond super bien et à droite et à gauche du coup Alain passe la vitesse supérieure. C'est génial de voir ce poulain si appliqué dans son travail. Reculé en longues rênes aussi, encore un peu de boulot mais une bonne nuit de réflexion et ce cheval aura compris.
Bref une top de top séance. Un poulain très très fin mais avec un peu de carra fond quand même. J'aime beaucoup.
Apres ce super travaille comme à son habitude Alain défait surfais puis licol portugais et lache Blondin pour qu'il se détende ou bien jour avec lui.
Et là mon poulinou un peu gauche, de race lourde puisque beaucoup de frison, il prend petit trot, petit galop en direction de la porte.
Je me dis bien sûr, mince j'ai un cheval qui paddocke. Et bien pas du tout figurez vous que j'ai un cheval qui saute. On est resté bluffés avec Alain.
Un saut digne d'un poulain Sf bien au dessus des fils qui sont minimum à 1m, carrément à hauteur de lisse.
Et bien sûr il s'arrête après meme pas retour au pré. On récupère le matériel, on sort et j'appelle Blondin qui revient. Je le félicite et Alain me dit, bon ben tu pourras le mettre au moins sur du 120.
 
Heu les gens j'ai choisit le poulain pour mon mari qui est grand débutant... Et pour faire de la rando. Ma fille de 12 ans du coup me dit YES , je le sortirai en CCE... Et voilà comment un super travail avec Alain nous amène à faire ressortir le don de ce cheval. Et en plus il aime ça le bougre sinon il serait rentré à l'écurie directement.
Dernier point j'ai merdé dans la désensibilisation au box. J'ai laissé le poulain 1h30 dans le box pour sa seconde séance et du coup bien trop longtemps. Donc Alain prend une demi heure pour expliquer à Blondin ce qu'il peut faire ou pas. Et vu comment il saute, stick sur la tête dès qu'il sort le bout du nez et pourtant nos portes sont hautes. Bien sûr Blondin était en longe.
Une fois de plus ravie de ce merveilleux travail... Ah oui j'oubliais quand j'ai commencé à mettre le surfaix Alain me dit on va travailler le montoir. Grand moment de silence de ma part, il me regarde et me dit il à quel âge au fait... Heu il aura 3 ans en juin.
Alain rigole ah ben je confonds avec un autre cheval... Faut dire que Blondin est grand, très très grand. Finalement pour un cheval de rando, grand c'est pas top !
Voilà mon roman de ma séance

 

Et pour les devoirs, je longe, je dirige rênes longues et je travaille le box... Et surtout pas en liberté !

Mars 2018 : Grande première
Il a plu, la carrière est détrempée et les chemins aussi.
Un terrain bien lourd.
Du coup Alain qui a tout prévu décide de sortir le poulain en longues rênes.
Blondin est super ces derniers temps, nous participons au concours d'Equifeel Partage sur Facebook, Alain est content de nos vidéos.
Le poulain est posé, il marche sur la bâche et s'y arrête sans problème. Ce mois ci nous travaillerons les embûches... Vidéos à venir
J'ai moins de souci avec Blondin à l'attache. Il tire un peu mais ne force plus pour se détacher obligatoirement. Si bien que je peux le laisser à la barre le temps d'aller chercher mon matériel. C'est très agréable. J'ai travaillé avec la longue longe comme Alain me l'a dit, je sens moins l'angoisse de l'abandon chez ce cheval.
De plus je travaille sur le principe du parking pour les chevaux. Comme pour les chevaux américains, on lâche la longe il doit rester sur place. Ce n'est pas évident avec Blondin qui est un vrai fouineur curieux. Ça nous prendra un certain temps mais on va y arriver. 
Parking c'est longe au sol, je ne bouge plus et j'attend.
Ça me sera utile en rando et en Trec.
Nous voilà partis avec un poulain qui ne pose aucun problème au pansage ou au sanglage. Je me demande même parfois s'il est conscient de son surfaix.
C'est un peu difficile pour Blondin de sortir du chemin en Terre et cailloux pour se promener sur la route. Alain insiste, le poulain évite un peu, à gauche, à droite et finalement c'est parti. 
Alain n'a mis qu'une seule rêne, celle droite, dans l'anneau de surfaix, pour se laisser plus de marge en cas de demi tour d'un poulain affolé.
Au premier tournant, un chien guette derrière la grille, Alain l'a vu mais comme le chien est immobile, le poulain n'a rien vu. Au moment où le chien aboit, le poulain fait un léger écart, se fige, regarde le chien et sur incitation d'Alain, continue le chemin.
Alain tient son stick en canne à pêche entre lui et le poulain.
De plus les rênes sont mi longues. Prêtes à être courtes si besoin mais suffisamment longues pour que la tête du poulain et son corps restent mobiles.
Alain marche en décalé à gauche et bien derrière le poulain, il ne prend pas le leadercheap. Le poulain doit avancer seul.
Dès que le poulain est hésitant plus de 3 secondes, Alain revient à l'épaule pour lui confirmer que ce qu'il fait est bien dans le bon sens.
Si le poulain fait demi tour (c'est arrivé une fois à à côté d'une ferme avec chiens, sacs, bâches...) Alain ne lui laisse pas le temps, il retourne en tête, face au poulain et le guide sur le bon chemin.
L'objectif de cette séance c'est quoiqu'il arrive tu marches.
Pour les flaques d'eau au départ Alain laisse Blondin choisir son chemin sans insister sur les flaques, 200m plus loin Alain demande un changement de direction avec passage dans une flaque. Blondin hésite mais une légère sollicitation d'Alain et il avance dans l'eau.
C'est gagné, Alain vérifie régulièrement que quelque soit le terrain, Blondin suit bien la direction demandée.
Alain reste toujours en position de sécurité, pour pouvoir dégager le cheval facilement. Il se met aussi en protection entre le danger et le poulain. On ne bosse pas non plus dix mille choses en même temps, pas de passage étroit plus un véhicule. On se met en sécurité et on avance sur des chemins dégagés.
Alain fait des pauses très régulièrement car Blondin est en respiration de Stress.
C'est une respiration un peu haletante et on le voit sur l'abdomen. Il y a une ligne sur le flanc.
La séance a démarré dans le calme et elle s'arrête aussi dans le calme. Le poulain n'a plus tendance à me suivre mais à bien compris que c'est Alain qui le menait.
Un seul bémol, lorsque nous sommes à 500m des écuries, Alain reprend le poulain en longe, c'est une récompense, cela non seulement recadre le poulain, tu restes derrière moi, mais aussi lui permet de se reposer.
Du coup le poulain passe son temps à venir chercher Alain, il lui souffle dans le cou, sur la main, le touche avec les naseaux.
Il s'ennuie de marcher me dit Alain... Mais il faut qu'il apprenne que parfois on marche juste pour marcher... Le poulain fait son pénible mais Alain lui dit, psssst retourne à ta place de cheval... C'est très drôle et le pire c'est que ça marche.
Bref une excellente séance.
Alain est content, nous relâchons le poulain dans le pré, il est épuisé. Mais est pas de décompression, il se pose. 
Quand je pars, il dort...
Prochaine séance le 27 mars.
Je me demande bien ce que nous allons travailler. Je suis ravie des progrès tout en douceur effectués par Blondin. Il va devenir un super cheval.

 

 

Il fait envie à beaucoup de monde. Objectif Trec l'année prochaine.
Séance du 28 Mars 2018
Quand Alain arrive Blondin broute. Il vient de passer 25 minutes à l'attache pour le pansage et a été vraiment sage. Mais je ne referai pas parce qu'il a eu du mal à se re concentrer lorsque je le récupère.
Alain me dit aujourd'hui tu bosses et moi je prend des photos..
On profites du beau soleil et du peu de vent pour travailler dans la carrière.
Première étape le contrôle de la direction et de la vitesse.
Blondin est à l'écoute, marche s'arrête, tourne... Parfait
Je demande le trot en longe et là, plouf il tire et je ne l'arrête pas assez vite. Alain me dit que je dois le stopper tout de suite pour qu'il apprenne à ne pas partir en vrac et pour qu'il comprenne que ce qu'il a fait ce n'était pas ce que je demandais...
Flute il me faudra plus d'une dizaine de demandes pour récupérer mon erreur.
De plus mon Chihuahua qui court partout énerve autant le poulain qu'Alain et du coup Blondin qui charge le chien m'échappe.
Il me faudra un peu de temps pour le rattraper. Mais ce n'est pas grave, le but est que le poulain soit serein quand je l'attrape. Le bougre il ne voulait pas au départ mais je commence à bien le lire et je me méfie.
J'ai bien fait me dira Alain en fin de séance.
Quand le poulain est bien et répond à mes demandes, Alain me fait passer en longues rênes. Il me dit lui connait, à toi d'apprendre...
La rêne intérieure n'est pas passée dans l'anneau du surfaix car c'est ma sécurité via un arrêt d'urgence. En fait je me sers beaucoup de cette rêne pour faire des voltes quand Blondin ne ralenti pas sur la rêne extérieure.
On bidouille pendant 15 minutes, je cherche mes marques et ma position.
Il ne faut pas que je lui laisse la possibilité de faire l'idiot, et à un moment j'ai mis un peu trop de temps à réagir mais je l'ai fait, et Alain et moi reviendrons en débriefing sur ce moment où nous avons senti tous les deux la "connerie" venir mais Alain aurait réagit plus vite, question de pratique et de métier 🤓😉
On fini notre séance ce manière très tranquille. Le poulain marche- tourne et s'arrête en douceur.... Et il est en licol plat !

 

On se revoit le 16 avril... Très contente de poulinou et des progrès que nous réalisons tous les deux. Une séance tout en douceur et en calme. Que du bonheur!