TAYMOUR

La suite de l’Aventure…

 

Nous avons perdu Duncan en fin d’année 2016. Nous savons que vous êtes nombreux à connaître l’intensité de cette douleur et je ne m’étendrai pas sur cette partie. Je rends hommage à mon poulain chaque jour.

 

Nous avons été mon compagnon et moi très bien entourés et avons suivi les conseils d’amis proches nous encourageant à continuer l’aventure équestre, pour que gagne la Vie.

 

C’est ainsi que nous avons accueilli un merveilleux poulain de 3 ans en juin 2017, Taymour des mûriers, frison PP, fils d’Uldrick 457 (pour les amoureux de la race), élevé en Normandie par Monsieur VERHAQUE Philippe.

 

Taymour est resté entier jusqu’à ses 3 ans, il a été castré en février 2017 pour rejoindre nos poneys et Renzo (fiche sur le site) l’été dernier.

Il s’est blessé au carpe peu de temps après son arrivée et nous commençons le travail depuis peu.

 

Qui est Taymour ? Né en avril 2014, Taymour est un poulain proche de l’Homme qu’il a repéré comme étant son référent dans toutes les situations (ça c’est un cadeau), il est généreux, plein d’énergie, joyeux et très expressif dans ses émotions. Il a du caractère mais reste très respectueux.

Son éleveur lui a appris à réfléchir et à proposer, il a été « travaillé » uniquement en liberté et de ce fait, a une grande capacité de connexion et de concentration.

La reprise de l’Aventure s’est évidemment faite sous l’œil expert d’Alain. Et ce que ne dit pas cet homme humble et généreux, c’est qu’il est venu faire une séance juste pour mettre les 2 jeunes frisons ensemble (Taym n’ayant cotoyé que des étalons avec des rapports moins cordiaux) et qu’il a géré la rencontre en extérieur puis dans le parc, 70 kilos d’humain avec 1,2 tonne de cheval dans les mains… et bien évidemment, ce fût une réussite.

 

Avec Alain, nous avons commencé par un diagnostic du couple cheval-cavalier révélant un cheval vif, conscient de sa force mais suffisamment respectueux pour ne pas s’en servir.

 

De mon côté, je me dois d’être plus rigoureuse dans mes demandes et mes attentes.

 

Je me satisfais de trop peu par rapport à ses capacités, je récompense et décortique encore trop et je dois poser un cadre moins élastique.

Les premières séances ont été fructueuses, Taymour a appris à vivre et balader avec des congénères, sortir seul ou accompagné en extérieur et même fait un petit stage de travail à pied en écurie où il nous a montré qu’il était à l’aise et connecté partout, et avait bien plus d’endurance mentale et de concentration que son humaine ! Le travail en extérieur est excellent, les bases sont saines.

La dernière séance est un travail d’immobilité dans le van. Taym a eu, par ma faute, une expérience stressante en van (mise de jambières alors qu’il n’était pas habitué). Nous avons préféré reprendre les bases avec Alain : l’humain décide de la montée et de la descente, et le cheval reste calme et patient dans le van. Nous allons retravailler toutes ces étapes jusqu’à l’immobilité en van fermé.

En parallèle, nous allons démarrer les longues rênes, une belle étape pour nous à l’arrivée de ses 4 ans.

Une idée de la suite ? Beaucoup de liberté avec un travail au clicker, une envie de simplicité, sans aides artificielles, une monte légère et sécure. Le reste, l’avenir nous le dira !

 

 

La suite au prochain épisode ;)