BATCHAGAN

Batchagan (officiellement Fatchagan sur les papiers pour qu’il soit à la lettre) a été un véritable coup de cœur parmi tous les jeunes chevaux rencontrés.

 

Premier cheval en tant que propriétaire, orientée au départ vers des chevaux plus âgés, je me suis finalement dit : et pourquoi pas démarrer cette merveilleuse aventure du début et commencer au débourrage ? C’est ainsi que nos chemins se sont croisés et que Batchagan est arrivé à la maison pour Pâques.

 

Cheval extrêmement gentil et respectueux de l’homme qui a été très docile et s’est plié à la loi d’un vieil étalon shetland et de son compère.

 

C’est un vrai bonheur de l’avoir à côté de la maison et d’aller le voir plusieurs fois par jour, quel que soit le temps et l’heure !

Et pour nouer une belle relation de complicité et dans le respect de chacun.

c’est tout naturellement que je me suis tournée vers Alain pour m’accompagner dans le débourrage de ce jeune arabe de 3ans.

 

La première séance fin avril a permis de poser le cadre que ce soit concernant mon attitude (être plus ferme et moins le materner) que la sienne (espace et distances à respecter).

 

Surpris au début, ce bel hypersensible apprend très vite et c’est magique de reproduire ensuite les exercices et d’observer notre progression.

 

Tout ça avec l’aide de mon compagnon qui participe à la logistique et à la gestion de l’étalon qui lui aussi veut qu’on s’occupe de lui.

 

2e séance le 4/06/18 :

 

En un mois nous avons bien pris le temps de travailler l’attention et le respect des distances à pied. Batch reste bien concentré en carrière y compris lors des nouveaux exercices.

 

Cette fois-ci c’est balade pendant 1h car il m’est plus difficile de maintenir son écoute en extérieur. Découverte de nouveaux lotissements pour lui et donc pleins de choses à tester.

 

Alain m’explique et me montre l’importance de bien se placer pour à la fois rester en sécurité et rassurer ce grand poulain. Et encore une fois tout se passe à merveille et Batch y met vraiment toute sa bonne volonté.

 

Prochaine séance : démarrage du travail en longe et en attendant on continue dans notre progression avec les précieux conseils d’Alain et la confirmation que tout se déroule pour le mieux dans l’apprentissage de ce bel équidé.

3e séance le 7/07/18:

 

Depuis la dernière fois on a bien retravaillé les acquis avec introduction du surfaix, caveçon et des protections (très drôle d'ailleurs les premières mises en mouvement avec). Et tout ça sans problème avec cet adorable cheval. Cette fois première séance de longe.

 

N'étant pas à l'aise dans cette pratique c'est Alain qui commence et comme les fois précédentes tout devient évident.

Et qu'il est beau Batchagan quand il part au trot puis au galop, content d'avoir compris.

 

Et voilà de nouveaux exercices à travailler (autant pour lui que pour moi) entrecoupées de balades pour continuer à s'habituer à l'extérieur.

 

Et bien sûr toujours pleins de câlins.Tout ça sous l'oeil bienveillant de Julian (mon compagnon) qui m'aide à corriger mes actions avec tous les précieux conseils donnés par Alain à chacune de ses visites

4e séance (4.08.18) :

 

Retour sur le travail en longe et début des longues rênes

 

N’étant pour ma part pas très à l’aise dans le travail en longe on s’y est attelé avec Batch plusieurs fois depuis la dernière séance.

 

Tout en patience pour l’un comme pour l’autre et avec un cheval qui enregistre vite on ne s’en est pas trop mal sorti.

 

Reste à améliorer les arrêts. Et l’initiation aux longues rênes est passée comme une lettre à la poste : aucune réaction avec les longues rênes qui trainent et en avant avec Alain.

 

Quelques petites bafouilles avec moi le temps de m’y familiariser puis c’est parti. On reprend ensuite la semaine suivante rien que tous les 2 et impeccable, comme si on faisait ça tous les jours !

 

 

 

Seul petit bémol les longes en coton qui sont en fait vraiment longues et qui attrapent toutes les brindilles.

Seance 5 du 1.09 :
longues rênes à l'extérieur pour cette séance
Batch a maintenant compris les demandes de base et on passe du gros bébé au jeune ado qui teste.
Effectivement après une détente en carrière (où il est clair qu'il faut que je me stimule  un peu plus en avant) Alain prend les longues rênes pour démarrer en extérieur.
Là Batch nous fait une démonstration, avec modération tout de même, de l'essai de faire plutôt ce qu'il a envie et non ce qu'on lui demande. Sauf que c'est Alain qui tient les rênes et il a déjà anticipé ses réactions donc au final Batch se rend vite compte que c'est plus simple d'obtempérer.
Quelques tests également avec moi, on rentre vraiment dans le vif du sujet avec un cheval beaucoup plus réactif et bien moins pépère.

 

Mais il est toujours fidèle à lui-même : respectueux de l'humain et câlin donc le travail reste en confiance.
Je serai juste plus sur mes gardes pour la suite mais effectivement il vaut mieux un cheval qui réagit un peu qu'un cheval qui reste trop calme et qui risquerait de réagir un jour d'un coup.

 

Du coup nos séances suivantes tous les 2 en longes sont aussi un peu plus sportives mais tout rentre dans l'ordre à chaque fois et dans le calme. Je n'aurai pas l'occasion de re tester l'extérieur avant la prochaine séance, vacances pour tous les 2 pendant 3 semaines mais ce n'est que partie remise.

Séance 5 du 6/10/18 :

 

Après 1 mois de vacances, on reprend en douceur et vu que cela fait un moment que nous n’avons pas travaillé en extérieur nous voilà repartis et en longues rênes.

 

Et Batch est partant et à l’écoute. Sur le chemin du retour c’est le moment de test et des bêtises mais sur les conseils d’Alain on rentre dans une impasse histoire de le mettre face à une situation inconnue et tout de suite on fait moins le malin et on est beaucoup plus à l’écoute, c’est très drôle ce changement radical. A l’arrivée devant le portail de la maison Alain reprend les guides car Batch s’excite et je ne suis pas assez ferme. Du coup petite rallonge de trajet pour M. qui le remet au travail et à l’écoute et permet un retour au pré posé.

 

 

Les semaines suivantes j’ai du coup mis l’accent sur la fermeté dans mes demandes, toujours dans le calme. Nous avons fait une balade en extérieur en longues rênes avec mon compagnon, sortie au cours de laquelle il a pris le relais pour un peu plus de fermeté.

Séance 6 du 19/11/18 :

 

Aujourd’hui c’est l’initiation aux lo rênes courtes.

 

Batch est calme du coup après quelques tours de carrière en main Alain met en place les rênes courtes.

 

Le temps que Batch comprenne ce qu’on lui demande et qu’Alain m’explique puis c’est à mon tour de prendre les rênes. Pas évident de penser à garder les mains hautes et je suis bien moins à l’aise à droite (et ça se voit out de suite sur les réactions de Batch) mais on y arrive et du coup on teste ça en sortie.

 

Et là après une petite démo d’Alain en fonction des réactions de stress de Batch je reprends les rênes pour les garder jusqu’à la fin même si mon bel ado me fait des feintes et teste.

Apparemment on a bien travaillé depuis la dernière séance et je suis beaucoup plus rapide et ferme dans mes réactions donc c’est top ! C’est génial la complicité qui se développe au fil des mois et de sentir à quel point tous les conseils d’Alain portent leurs fruits.

 

 

 

On va continuer tout ça jusqu’à la prochaine fois, dans le plaisir et la bonne humeur.

Séance 8 :

 

Reprise des séances après une longue pause (l’hiver et son lot de microbes) mais avec quand même du travail.

 

Batch progresse vraiment en longe, les demandes vocales ne sont quasiment plus nécessaires. Il a de plus très vite compris le système des rênes courtes et réagit rapidement à mes changements d’allures ou de direction avec peu d’action sur les rênes (et il n’a pourtant pas de mors).

 

Première séance de cette année avec Alain : on reprend un peu l’utilisation de la chambrière pour longer, le fait de la bouger quasiment en permanence. Et effectivement il faut que je l’utilise plus « en action », on sent que Batch est encore un peu craintif. A retravailler donc. 

Et puis ça y est on passe au montoir et au début du sac à patates !!! J’avais déjà commencé l’arrêt à côté du montoir et le sac à patates à l’arrêt mais trop dans la retenue.

C’est Alain qui commence et il y va franchement, s’appuie en lui parlant et le laissant sentir, le caresse de partout.

 

Première fois Batch lui sent des pieds, regarde des 2 côtés, on sent qu’il réfléchit (est-ce bien la même personne des 2 côtés, c’est quoi cette position) et puis c’est bon, il machonne il a compris.

 

Alain le fait marcher un peu puis recommence plusieurs fois le montoir. Batch trouve ce nouveau jeu amusant.

Puis passage de jambe à l’arrêt et ça y est à califourchon . Ensuite c’est mon tour : la position sac à patates est à travailler, c’est un peu étrange au début mais tellement génial de le sentir marcher ! et puis passage à califourchon à l’arrêt : magique ! Hâte de retravailler tout ça !

Il va falloir également reprendre les sorties car cela fait un moment.

 

 

 

Pleins de choses à faire d’ici la prochaine fois, toujours dans le plaisir et au rythme de ce bel hongre : l’approche Alain Bellanger continue de faire ses preuves.