FRAILE

Fraile V   /   Alain   / Candice

 

 12 ans que nous évoluons ensemble !

Fraile V (nom qui veut dire : un moine en espagnol), est un pure race espagnol arrivé d’Espagne a ses 3ans : blessé dans le transport, puis castré dès son arrivée en France, il a eu de quoi être « secoué »

 

C’est pourtant son œil inquiet qui m’a attiré, c’est avec lui que je souhaitais vivre mon « aventure cheval » !

 

Nous avons débuté très vite, trop vite : travail monté directement, dressage, compétition accompagnées de stress pour tous les deux : nous ne sommes pas compétiteurs…

 

Puis vers ses 8 ans, nous avons découvert le milieu du spectacle : travail à pied, liberté, une atmosphère beaucoup plus détendue et joyeuse pour le duo que nous formons, et c’est désormais un plaisir partagé entre amis à s’organiser des petits spectacles…

 

Deux fois par an, nous allons sur la plage en Camargue : il adore !!

Alain a connu Fraile vers ses 6 ans, lorsqu’il n’a plus voulu embarquer dans le van… il a découvert la sensibilité de ce cheval. J’ai compris beaucoup de choses en visitant sn élevage lors d’un voyage en Espagne : il n’avait rien vu de la vie des humains...

 

Depuis un an, Fraile est désormais mon partenaire de travail : en effet, ancienne cadre de santé, je fais des séances de « médiation par l’animal » avec mon chien, cheval et poney.

Intégrer mes animaux pour « aider les humains » à traverser une période difficile de leur vie, est passionnant. Et, à ma grande surprise, Fraile semble apprécier énormément ces séances, à pied dans le calme, et surtout depuis ma formation en « hypnose en médiation équine », il s’apaise au son de ma voix, lors du discours hypnotique !

 

Que de moments vécus avec ce petit espagnol, et toujours des nouveaux challenges pour notre duo :

 

Voici notre nouvel objectif à travailler avec la complicité d’Alain : en vue de la préparation d’un nouveau numéro de spectacle, nous allons déjà passer «  sans mors » , puis trouver une composition douce «des rênes à la ceinture » : version alain/candice/fraile .

1ère séance : le 2 février 2021

 

Cela fait des années que Alain n’est plus venu voir Fraile, on lui résume nos aventures et surtout la nouvelle dynamique que je souhaite apporter dans notre « duo » : obtenir un numéro à cheval juste avec le corps, « sans les mains », travailler avec la sensibilité et les sensations, ne créer aucun stress, travailler dans la douceur et le plaisir pour tous.

 

Et j’ai fait appel à Alain car je sais que son calme et son amour pour les chevaux est intact. Alain saura m’apporter aussi les conseils pour l’éventuel numéro en liberté.

 

Fraile a bien changé dans la liberté depuis les séances en médiation par l’animal : il est mon partenaire désormais, mais nous avons encore un long chemin dans toutes ces nouveautés. 

Donc après avoir parlé un moment (des années à se raconter…), Alain a souhaité voir la détente montée en sidepull.

 

C’est seulement la 2eme fois que je le mets a Fraile,  je lui laisse un bon moment rênes longues pour qu’il s’approprie ce nouveau matériel.

 

Alain a préféré que je mette la selle plutôt que le surfaix de voltige (qui me sert bien à avoir plus de sensations dans mes jambes et bassin pour le déplacement des épaules et des hanches du cheval, sans les mains)… cette selle apporte une sécurité et un confort, mais est désormais « de trop » entre mon corps et celui de mon cheval.

 

A la détente tout va a peu près bien, fraile est réceptif, mais ensuite, malheureusement je reprends mes « réflexes dressage, je tends les rênes, tends mon dos, me contracte et surtout, oh malheur sur les photos : aucun sourire !!!!

 

Donc désolée pour ceux qui regardent les photos de cette séance, vous avez le portrait typique de la cavalière concentrée, tendue et qui ne représente plus pour moi le plaisir que l’on peut avoir à chevaucher nos montures.

 

(J’ai eu la chance de faire 5 jours de transhumance dans la neige, avec 60 chevaux nus pieds sans mors et en troupeau d’un calme incroyable : une leçon de vie zen…cela a un peu, voire beaucoup, modifié mes souhaits d’avenir avec les chevaux…)

 

Bref, Alain est bienveillant, il ne me dit pas de suite que je suis tendue… mais fraile le ressent et moi aussi, les douleurs physiques de ces tensions musculaires inutiles me le rappellent…

 

Alain me donne des conseils techniques qui concernent le diagonal interne, et mon mouvement de jambe accompagnant ce diagonal. Au pas cela demande concentration, au trot ça fait beaucoup de choses a penser et a gérer donc il faudra beaucoup s’entrainer pour être dans la sensation plutôt que dans le calcul « mental »

Alain monte Fraile un peu pour comprendre une petite problématique d’équilibre, et les petits défauts que fraile a pu prendre, personne n’est parfait…

 

Des conseils sur la détente que je devrais faire à pied plus longtemps, on retient..

 

Une séance qui m’a fait plaisir déjà de provoquer des retrouvailles entre Alain et Fraile, et puis avec des objectifs nouveaux afin de ne jamais tomber dans une routine dans laquelle on ne trouve plus le sens de nos actions auprès de nos chevaux.

Donc ravie, et promis 2ème séance j’intègre le sourire…